Accédez à notre site www.power-e-bike.fr
Dossiers > Vélo électrique: Essais

ISD 618 - Essai Mini-velo pliant

Velo electrique pliable
Marque :
Distributeur :I.S.D.
Modèle : 618
Prix public conseillé : 940 euros
Testé en : Septembre 2002

Nous remercions ISD pour son accueil et la mise à disposition d'une partie de la gamme, pendant un week-end.
Les 4 vélos étaient neufs, extraits du stock, sans préparation spéciale, selon le fournisseur.

Le ISD 618 est un mini-vélo pliant et assisté électriquement. Sa capacité à se faire petit sera appréciée par les camping-caristes et les plaisanciers.
Bien placé à l'époque du test (2002) du fait de l'absence de concurrence, on peut depuis trouver plus intéressant, plus performant et moins cher dans la concurrence.

Bien que mini, il est équipé de suspensions avant et arrière, d'un éclairage sur batterie, de freins v-brake et de 6 vitesses.

Avantages

* Nombreux équipements
* Suspensions Avant et Arrière
* Cout de remplacement de la batterie
* Facilité d'utilisation
* Eclairage sur batterie, puissant à l'avant, feux à led

Défauts

* Finition douteuse, pannes
* Porte-bagage déja occupé, et pas de panier
* Puissance et autonomie en retrait
* Béquille trop basse




Essai dynamique :

Ce petit vélo se distingue en plusieurs points du reste de la gamme ISD, par son moteur situé à l'avant, par sa taille et ses petites roues. L'assistance est réelle et efficace.
Le fait qu'elle soit transmise à la roue avant n'est pas génant, l'instabilité décelée aux vitesses de croisière étant plutôt caractéristique des vélos à roues de faible diamètre.
Rien de très gênant, il suffit de quelques kilomètres pour s'habituer. La contrepartie est que ce vélo à assistance électrique est plus maniable, en ville, que bien des VTC.

Nous avons apprécié sur ce modèle son silence de fonctionnement. Ceci est du à la technologie employée, à savoir un moyeu-moteur, placé à l'avant. Il n'y a donc aucun système d'engrenage, générateur de bruits et de frottements.
Le bon rendement de ce système doit également participer à l'autonomie du vélo à assistance électrique, donnée à 40/60 km par ISD.

Faute de temps, nous n'avons pu vérifier cette autonomie, et nous pensons que le modèle testé, fraichement sorti de caisse, n'était pas représentatif de la série. En effet, l'assistance laissant à désirer au delà de 20 km.
D'autant plus curieux que son moteur est du même type que tous ceux de la gamme ISD, mais moins puissant, et que les batteries, 3 éléments de 12 volts 12 AmpH, sont strictement les mêmes.
L'autonomie aurait du être la même, voire supérieure.


L'arrivée de l'assistance est immédiate, grâce au capteur de pédalage qui détecte la tension de la chaine. Dès l'appui sur la pédale, l'assistance se ressent. Elle se coupe en arrêtant de pédalant, ou par une pression sur les freins.
Nous avons même pu solliciter l'assistance en appuyant avec le pied sur le capteur, sans pédaler (On peut facilement shunter le capteur, pour commander l'assistance depuis un bouton-poussoir sur le guidon, ou bloquer le capteur (voir photo)
mais attention, cela classe alors le vélo en cyclomoteur: casque, assurance...)

Les côtes : l'assistance y est toujours totale, mais la vitesse décroit en fonction de la charge totale, de la fraicheur de la batterie et de l'inclinaison de la pente.

Les descentes: Pédaler "dans le vide" est sans effet, car la chaine n'est pas en tension. Soit passer la grande vitesse, soit appuyer avec le pied sur le capteur (déconseillé).
De toute façon, l'assistance se coupe au delà de 26km/h.

Les plats : simplement en entrainant les pédales, sans même appuyer dessus, le vélo roule à 20/22 km/h. Il n'est pas utile de chercher à forcer l'allure.

Batterie faible : La décharge progressive de la batterie se sent dans les cotes. Elle est moins sensible sur plat. On ressent une lenteur à gravir les cotes, et l'assistance s'y fait par saccades très nettes.
Par contre, le plat revenu, la vitesse reprend. Quand la batterie est vraiment sur la fin, l'assistance,sur plat, devient hachée.

Ici, pas de voyants multiples; pour controler la charge de batterie résiduelle, un magnifique voltmètre chromé donne une vague indication.
Encore une fois, et cela est valable pour toutes les marques essayées,se fier plutôt à un petit compteur kilométrique que vous installerez vous-même. Pas de voyant de mise en tension, de surcharge, d'éclairage.
L'allumage des lumières se fait par le contacteur à clef qui permet de mettre en route l'assistance.
Il a donc 3 positions, et est placé soudé sur la potence. Ainsi les clefs se sont pas exposées, et toujours visibles, ce qui est un atout pour ne pas les oublier sur le vélo.

Béquillage: Ce modèle est équipé d'une béquille centrale. Nous aurions aimé une butée de direction; en effet, à l'arrêt, le vélo repose sur la roue arrière, et le guidon se retourne alors.

Autonomie :
Pour une raison qui nous échappe, l'autonomie ne dépasse pas 20 à 30 km, malgré le poids des batteries (36 volts, 12 amperes-heure).

Pliage :
Pliage : Le pliage s'opère en 3 phases, sans outils, bien sur. La première consiste à replier les pédales, puis, dans n'importe quel ordre:

* défaire le serrage rapide sur la colonne de direction,
* appuyer sur le bouton;
* faire de même sur le tube oblique du cadre. 30 secondes suffisent pour plier ou déplier le vélo.

Bien sur, ce n'est pas le vélo que l'on emporte sur l'épaule, à cause de son poids, ni que l'on peut trainer comme une valise, à la façon des vélos Brompton.
Il se plie juste pour prendre moins de place.Il ne reste plus qu'à éventuellement retirer la batterie et baisser la selle.




1: Replier les pédales
2: Replier le cadre


3: Replier le guidon

Taille et réglages :

Hauteurs de selle:

Le cadre descend très bas, et permet donc les petites tailles.

La tige de selle, en acier,est bloquée par un serrage rapide.Prévoir un antivol pour la selle.

Encore une fois, la tige de selle est trop courte, et ne conviendra pas pour une personne de plus de 172 cm. Elle peut être changée facilement.

La potence est peu réglable en hauteur. On peut s'étonner de sa hauteur. Cela permet, au pliage, au guidon de bien trouver sa place.

Poids :
Mesures approximatives : environ 35 kg, batterie comprise Batterie seule : 13,6 Kg.

Finition et qualité des accessoires:
Nombreux équipements, suspensions avant et arrière, éclairage sur batterie, dérailleur. Mais rien pour ranger antivol ou courses, pas de panier, et le porte-bagage est occupé par une mallette intégralement occupée par les batteries.
Si le couvercle de la mallette-batterie avait été plat, on aurait pu y attacher ses affaires.

La béquille centrale, au repos est en position trop basse, et vient taper à chaque franchissement d'obstacle.
On pourrait "corriger" sa butée pour qu'elle soit plus haute, mais alors la chaine viendrait reposer dessus (photo).

Les leviers de frein sont en alu, de même que les jantes,hélas en simple paroi. Les étriers de frein, en acier,sont de type v-brake, assurant un freinage puissant, bien que spongieux à l'arrière.

Pneus: 20 pouces, avec un dessin mixte route-chemin. ISD équipe tous ses modèles de chambres àair increvables, par auto-obturation (ce n'est pas la panacée).

Manuel :
Aucun manuel ne nous a été fourni.

Freinage :
Ce VAE est équipé de frein V-Brake,ce qui nous parait le mieux. La commande se fait par des leviers en aluminium.
Donc rien à dire, si ce n'est la sensation de cable en "fil de jokari" à l'utilisation du frein arrière qui n'a aucune puissance.
Peut-être faut-il changer câble et gaine ? (peu couteux). L'avant par contre, est très puissant, et pourra arrêter ce "mini-VTT" en toute situation.

Et quitte à changer les câbles, en profiter pour corriger l'inversion des leviers, le frein avant est normalement à gauche, et non à droite.

La première surprise est l'inversion des leviers. Le frein avant est à droite, l'arrière à gauche. Nous rappelons que les vélos nous ont été livrés non préparés.
Le travail de préparation est normalement fait par le détaillant. Concernant les freins, ils n'étaient pas réglés, trop lâches. Nous avons donc tendu un peu les câbles, sans toutefois procéder à un véritable réglage.

Les cocottes et leviers de frein sont en plastique, et contribuent à une désagréable sensation de mollesse au freinage: en effet, les leviers se déforment sous l'effort.
Le bricoleur les remplacerait volontiers, et pour pas cher, par de bons leviers en alu, mais ceux d'origine comportent, des 2 cotés, des contacteurs coupant l'assistance à chaque pression sur les freins.

Le frein avant est de type à cantilever, avec étriers en acier+plastique. Le frein arrière est de type "à sangle", et non à tambour.
Alors que dans un tambour, les mâchoires sont à l'intérieur d'un tambour et s'écartent, ici la sangle entoure un cylindre, et vient serrer ce dernier quand elle est tirée.
On trouve ce type de frein sur des vélos-jouet bon marché; Ils sont peu puissants, et ont tendance à bloquer.

Globalement, le freinage est spongieux. Anticiper. Il serait judicieux de remplacer les étriers (à l'avant) pour des v-brakes.

Confort :
La selle est épaisse, large, et suspendue (2 ressorts);

La fourche est télescopique, à ressort, et son apport au confort est appréciable. La suspension arrière,réglable en dureté, remplit correctement sont role.

Entretien :
Par manque de temps (et de courage), nous n'avons pas tenté le démontage. Retirer les roues, pour une crevaison, ne sera pas aisé.ISD équipe tous ses vélos de chambres à air "increvables", en fait auto-obturantes.
Il ne s'agit pas de chambres pleines,en mousse, type GreenTires, mais de chambres dans lesquelles se trouvent un produit auto-obturateur. La chaine n'est pas protégée par un carter.
Il faudra donc penser à la lubrifier en période pluvieuse, et à protéger ses pantalons. Le moteur est de type sans balai. Donc, sans entretien.

Transmission:
Grâce aux dérailleurs, nous n'avons pas eu à mouliner en vitesse de croisière. A l'usage, on se rendra compte que les 6 rapports sont suffisants. En fait, sur ce VAE, 2 démultiplications ,nous ont suffi.
En effet, il faut une petite vitesse pour les démarrages et les cotes, et une grande pour les plats et descentes, le moteur électrique, avec son couple important, en prise directe sur la roue,
gommant le besoin d'avoir un développement adéquat à chaque profil de route.

La commandes du dérailleur se fait par une manette indexés Shimano.

Protection contre le vol :
Pas de serrages rapides pour les roues, mais un pour la selle:le remplacer, ou mettre un antivol permanent. La batterie est protégée par une serrure. La clef de la batterie est différente de la clef de contact.
La malette contenant la batterie ferme, elle, avec un code à 3 chiffres. A notre avis, une serrure à clef eut été préférable.

L'accrochage d'un antivol en U pourra se faire sur le tube de selle,en veillant à ne pas géner le pliage.

L'éclairage :
L'éclairage est alimenté par la batterie. Le contacteur à clef, sur sa troisième position permet de l'activer.
A l'avant, un phare puissant, permet un éclairage correct de la chaussée. Le remplacement de l'ampoule par une halogène donnera un résultat encore plus puissant. A l'arrière,fixé sur le hauban se trouve le feu, à 1 led. 3 seraient un minimum.
Comme vous pourrez le voir sur les photos, notre vélo d'essai a perdu son fragile phare, pendant le transport.

Il est à remarquer que même quand la batterie est trop déchargée pour l'assistance, le reliquat de charge permet quand même un éclairage de plusieurs heures.

Equipements :

* béquille centrale
* éclairage sur batterie
* selle confort à ressorts
* garde-boues anti-chocs
* fourche télescopique
* suspension arrière cantilever, réglable
* clef de contact
* voltmètre
* antivol de batterie
* 6 vitesses
* Sac de transport de batterie

Motorisation :
Les caractéristiques électriques sont :


Moteur
: 36 volts, 250 Watts (non vérifiés) , sans balai,dans le moyeu arrière:

Le moteur, du même type que ceux installés sur les autres modèles ISD, à l'arrière, est plus petit.Nous pensons qu'il est moins puissant.

Batterie : au plomb gel, sans entretien, 36 volts, capacité 12 Ampères/heure, sans effet mémoire.
Parfaitement étanche,elle peut être renversée très temporairement sans dommage. 350 cycles de chargement/déchargement. Batterie supplémentaire : 105 €

Les 3 éléments de la batterie sont rangés dans une sacoche, avec une sangle et un porte-carte transparent.
Nous n'avons pas compris l'intérêt de cette sacoche, si ce n'est de libérer la mallette quand on utilise le vélo sans assistance.
Quand on paye 1000 euros pour avoir un vélo à assistance électrique, quel intérêt de ne pas utiliser l'assistance ? Un vélo à assistance électrique, même dépourvu de ses batteries, devient un mauvais vélo.

Chargeur : 220 volts fourni, temps pour une charge complète: 8 heures. Il est plus gros que celui de CNC, mais dépourvu de ventilateur, il reste silencieux.
2 cordons de connexion (prise secteur et embout adapté à chaque batterie). En fin de charge, une LED (indicateur lumineux) passe au vert (coupure automatique).

Recharge de la batterie :
La batterie se recharge avec le chargeur fourni, et exclusivement avec ce dernier. Il n'est pas intégré au vélo. Son fonctionnement est automatique.
En fin de charge, une ledchange de couleur, passant de rouge à vert, et on peut laisser le chargeur branché sans crainte pour la batterie. Cela permet, par exemple, de mettre la batterie en charge la nuit.

La charge est d'abord forte, puis décroit automatiquement. Le chargeur permet aussi de maintenir la charge (led verte) si la batterie doit être inutilisée pendant une période longue.

Juste un petit détail, un interrupteur sur le chargeur aurait été très pratique.

La batterie peut être chargé indifféremment hors du vélo, ou en place sur le vélo.

Tarifs :
Vélo : 940 euros, tarif public conseillé. Ce qui en fait un le VAE pliant le moins cher du marché. Batterie de remplacement : 105 euros.

Conclusion :
Ce vélo à assistance électrique ISD 618, avec son seuil très bas, sa selle basse, sa transmission mono-vitesse à développement court, et ses équipements semble particulièrement destiné à une clientèle plutôt féminine, éventuellement âgée.
Son utilisation est très simple. Sa faiblesse est au niveau de la qualité de fabrication. Demandez à votre revendeur de resserrer quelques boulons, de parfaire les réglages, évitez de l'abandonner sous la pluie.
Attention : ce modèle a évolué en fonction des arrivages de containers. En 2006, il se présente aujourd'hui avec un moteur placé à coté de la roue arrière, qu'il entraine via une chaine et un pignon supplémentaire.
Ce système, à l'aspect bricolé, est tres bruyant et peu fiable. Le cadre n'est plus en acier mais en aluminium. Le boite rigide abritant la batterie a disparu.
La batterie se présente aujourd'hui dans un sac, non protégée du vol.
Nous avons eu l'occasion de tester ce ISD 618 plusieurs semaines, avec de nombreux problèmes: déficience rapide des roulements du moteur, pannes d'éclairage,
non conformité de l'éclairage au code de la route (absence totale de catadioptre, verbalisable), rupture du ressort de rappel de frein, corrosion très rapide...


Article suivant: Des pédales avec éclairage à leds, sans pile !
Article précedent: I.S.D. 617 - Essai Vae

Réagir, poser une questionProposer un articleS'abonner aux articlesConseiller l'article à un ami






remise 10% anniversaire moteuretvelo

Transformez votre vélo en vélo électrique!



Transformez votre vélo en vélo électrique!




remise 10% anniversaire moteuretvelo

A propos de cet article
Profil de Cyclurbainfos Article de Cyclurba.
Informaticien de formation, passionné d'Internet, defenseur du vélo moyen de transport urbain Gère Cyclurba depuis 1996.
site web site web

N° Article : 102
Article lu 32254 fois.
Créé le 07-09-2002 à 15h29.
Modifié le 07-01-2009 à 16h27.

Cliquez ici pour valider cet article Validation * * *

modifier cet article Mettre à jour l'article
Cliquez ici pour rediger un nouvel article Redigez un nouvel article
Liens externes
Autres articles du dossier

Tous nos articles Tous les articles