Ecox, le spécialiste du vélo électrique
Dossiers > Vélos électriques

Présentation du velo electrique



Les VAE, Velos à Assistance Electrique sont vendus en Europe depuis une douzaine d'années, mais sont encore peu connus.
Si les
Vélos électriques sont nouveaux pour vous, laissez-nous vous les faire découvrir.

Le vélo électrique existe commercialement en France depuis 1995. De quoi s'agit-il ? A la base, c'est un vélo auquel ont été ajoutés un moteur, une batterie et un circuit électrique.


Pour être plus exact, on doit parler de V.A.E.: "vélo à assistance électrique". En effet, le moteur ne s'actionnera que si l'on pédale. Cette assistance cessera au delà de 25 km/h.


'Composants du velo electriques: moteur, batterie, controleur'Ces vélos ne pouvant pas être alors considérés comme des vélomoteurs, aucune assurance spéciale (autre que la responsabilité civile, fortement conseillé pour tous les cyclistes), ni carte grise, ni casque, ni permis, ni age minimum, ne sont requis. Législativement, ce sont des vélos.



Les composants sont :



  • Une batterie: c'est la réserve d'énergie. Elle se recharge à la maison;

  • Un moteur electrique : placé dans la roue avant, arriere, ou au niveau du pédalier

  • Un capteur de pédalage : il detecte la rotation du pedalier et parfois la force d'appui

  • Un controleur : En fonction des informations envoyées par le capteur de pédalage, il envoie le courant de la batterie au moteur.

  • Un indicateur, pour connaitre l'énergie restant dans la batterie.
L'intérêt de cette assistance est évident lors des démarrages, des ascensions, de trajets face au vent, mais aussi lorsque que l'on transporte un enfant. Avec cette assistance, on continue de pédaler, mais sans forcer ni peiner. Ceci est particulièrement intéressant en ville, où les démarrages sont nombreux, pour se rendre à son travail sans arriver en sueur, et permet aux personnes agées de continuer la pratique du vélo tout en continuant à faire du vélo, et ainsi à garder la forme.

Et cela de facon automatique. Il suffit d'allumer le systeme, et de se servir du velo electrique comme d'un velo normal. L'assistance se met en marche et s'arrete automatiquement.

En résumé, si vous aimez le vélo, mais pas les gros efforts, le vélo à assistance électrique est votre vélo !


En fait, après quelques jours passés avec un VAE, on est surpris de l'utiliser pour des trajets que l'on ne faisait pas en vélo. Comme il anéanti la notion de fatigue, il remplace bus, métro, voiture ou scooter sur des trajets domestiques un peu trop longs pour être faits en vélo. Il permet d'ailleurs une vitesse moyenne un peu supérieure à celle du vélo (bien sur, ça dépend de chacun...). Rappelons que c'est la fatigue et le faible rayon d'action du vélo, plutôt que la faible différence de vitesse moyenne, en ville, entre vélo (14 km/h) et voiture (20 km/h), qui fait choisir la voiture. Avec le VAE, la donne est renversée.


Bien que l'intérêt urbain du VAE soit évident, le week-end venu, nous avons utilisé le VAE pour des balades sur petites routes. On se laisse glisser dans la campagne, en silence. On recommencera.



La batterie permet une autonomie de 20 à 70 km en fonction des vélos et des trajets, et se recharge en quelques heures pour un coût annuel de quelques euros (10 centimes la recharge, 0,5 kwh). Une clef de contact suffit à mettre le système en fonction. Le moteur est commandé automatiquement par l'action de pédalage. Donc, généralement, pas de bouton ou de poignée d'accélérateur. L'assistance varie automatiquement en fonction de la vitesse, très importante pour les démarrages, puis moins importante une fois le vélo lancé, allant jusqu'à disparaitre quand la vitesse atteint et dépasse 25km/h.



L'autonomie se mesure en kilomètres parcourus. Comme pour les consommations automobiles, les autonomies annoncées sont "théoriques". Elles dépendent du poids embarqué, du sens du vent, de relief, du nombre d'arrêts... Certains vélo à assistance électrique ont, en plus du mode normal, un mode d'assistance "économique": l'assistance est moins présente. L'assistance en mode normal est généralement de l'ordre de 50% (le moteur pédale autant que le cycliste), mais parfois de 100% (on pédale dans le vide).





les plus les moins


  • efface les côtes, le vent de face

  • permet d'aller au travail, en costume, et sans être en sueur

  • permet d'emmener un enfant sans effort

  • permet de faire des trajets quotidiens plus longs

  • prix de revient kilométrique ridicule

  • rend le vélo accessible à tous, quelque soit l'age, le poids ou l'état de santé


  • le poids, pour le transport dans une voiture ou un escalier

  • l'obligation de gérer la charge de la batterie

  • le prix, forcement plus élevé

  • doit être mieux protégé du vol


Retour au menu Vélos Electriques


Article suivant: Un vélo électrique, pour quel usage ?
Article précedent: Des pédales avec éclairage à leds, sans pile !

Réagir, poser une questionProposer un articleS'abonner aux articlesConseiller l'article à un ami



A propos de cet article
Profil de Cyclurbainfos Article de Cyclurba.
Informaticien de formation, passionné d'Internet, defenseur du vélo moyen de transport urbain Gère Cyclurba depuis 1996.
site web site web

N° Article : 166
Article lu 79505 fois.
Créé le 04-10-2004 à 09h56.
Modifié le 05-10-2006 à 11h48.

Cliquez ici pour valider cet article Validation * * *

modifier cet article Mettre à jour l'article
Cliquez ici pour rediger un nouvel article Redigez un nouvel article
Liens externes
Autres articles du dossier

Tous nos articles Tous les articles