Freemoos : le concept store dédié aux mobilités urbaines
Dossiers > Vélo électrique: Essais

Renault Equation - Essai






Attention : Octobre 2003: Renault arrête la commercialisation des 2-roues !







Vélo électrique Renault Equation

Marque : Renault Sport (le construteur automobile)
Distributeur :
Modèle : Equation Shopping
Prix public conseillé : 1135 euros (7500 frf). Racing 1060 euros + accessoires 75 euros.
Testé en juin 2002.


Remarque: Ce modèle a disparu de la gamme 2002, est remplacé par l'Equation Racing, qui utilise la même base mécanique et électrique, mais est dépourvu de porte-bagage et de panier.
En accessoire, un kit "Pack City" comprend porte-bagage, éclairage sur dynamo et garde-boue.









les plus les moins


  • Freins

  • Matériaux

  • Batterie amovible avec chargeur intégré

  • Vitesses, au nombre de 4

  • Garde-boues robustes

  • Antivol de roue arrière


  • Moteur bruyant

  • Autonomie ?

  • Pas d'éclairage, ni panier

  • look peu discret

  • Mode éco sans intérêt

  • Poignée mode Normal agaçante

  • Jantes fragiles

  • Serrages rapides sur roues

  • Poids

  • Prix




























Ce vélo nous a été confié par le Club du Vélo Electrique (CVE), et nous les en remercions. Nous regrettons l'attitude de Renault, qui, pour cet essai, nous a renvoyé vers sa succursale, laquelle nous a renvoyé vers la maison mère. Apparemment, ni les uns ni les autres ne semblent compétents pour promouvoir ou vendre des vélos.

Les acheteurs potentiels de VAE lacheront-ils 1135 euros pour acheter un produit peu connu sans pouvoir l'essayer, alors que la pratique des essais de voiture, chez le même constructeur, est courante ? Nous emmettons d'ailleurs des doutes sur la motivation des commerciaux de Renault: sont-ils formés pour, s'intéreressent-ils au vélo ? Le client y trouvera t'il le même service que chez un vrai vélociste ?


Contrairement au MBK-Yamaha, le Renault ne passe pas inapperçu. Son style futuriste biodesign, sa peinture vert émeraude métallisée, le passant voit que ce vélo n'est pas classique. Son cadre est en aluminium surdimensionné. On retrouve aussi l'aluminium pour les manivelles, la potence, le cintre, les freins, les jantes et la tige de selle. Le niveau des équipements est plutot bon, mais on déplore l'absence d'éclairage, ce qui est curieux sur un vélo à vocation urbaine.

photos du test du Renault Equation
Toutes nos photos

On apprécie les freins V-brake à l'avant comme à l'arrière, et leur leviers en alu, le tout de marque Tektro, les 7 vitesses par dérailleur à commande rotative curieusement placé à gauche, sa béquille centrale qui s'actionne sans effort, sa potence réglable, sa large selle basculable, son antivol sur la roue arrière, ses robustes garde-boue en plastique.


On déplore par contre la présence de serrages rapides sur la tige de selle et surtout sur les roues. Le possesseur d'un VAE aura t'il souvent à retirer les roues ? ou est-ce pour faciliter la tache des voleurs de roues ? Monsieur Renault, les serrages rapides sur un VTT ou un vélo de course, c'est indispensable, mais sur un vélo à vocation urbaine, ce n'est utile que pour les voleurs. Votre super bureau d'étude qui retrouve l'origine du moindre écrou baladeur n'a jamais pensé à ça ?


 


Panier amovible, en accessoire
Le panier amovible, en accessoire


Les garde-boues, en plastique, solides, ne craignent ni les outrages du temps ni les chocs. Sur nos photos figure un panier fixé sur la potence, mais cet accessoire n'est pas d'origine.


Les pneus nous ont intrigués : "for electric bicycle use only". Pourquoi cette spécificité ?

les pneus "électriques"
Les "pneus Electriques"

L'antivol intégré au cadre, est appréciable pour protéger le vélo pour un arrèt de faible durée, ou pour protéger la roue arrière si on attache la roue avant et la cadre à un objet fixe (poteau, grille) avec un antivol U, par exemple.


La tige de selle est en aluminium, de bonne facture, mais elle est trop courte pour les plus de 1m70, et il sera difficile de la remplacer car elle solidaire de la fixation de la selle, avec le système de basculage. La selle, au design contestable, par son épaisseur donne une apparence de confort. Nous n'avons pas été convaincus, avec ses 2 bossages prononcés à l'endroit où nos ischions auraient aimé se loger, vainement. Glissante et inclinée vers l'avant, elle nous a laissé glisser ves l'avant , et aucun règlage d'inclinaison n'est possible.

Selle basculante
La selle basculante

Dans les embouteillages parisiens, le vélo a fait preuve d'une très bonne maniabilité, le freinage est progressif et puissant grace aux v-brake. La montée de trottoirs exige de descendre du vélo, à cause du poids.


Notre roue arrière était légèrement voilée. De bonnes jantes double-parois ne seraient superflues. Les jantes du Renault tiendront-elles, surtout l'arrière ?


L'antivol intégré sur roue arrière

Plus haut, nous avons signalé que le vélo ne passait pas inapperçu. Coté sonore, l'Equation n'est pas plus discret. Et ce bruit rappelle celui des presse-purées de nos grand-mères. Qu'un vélo à assistance électrique ne soit pas complètement silencieux, ça peut être un atout sécuritaire, mais un tel bruit de frottement mécanique est difficilement supportable.


L'Equation peut fonctionner en 2 modes: économique ou normal. C'est la poignée rotative, coté droit du guidon qui force la marche normale.


Poignée gauche, commande des vitesses

 


En mode économique, l'assistance est saccadée, et insuffisante . Quel est l'intéret de ce mode ? un vélo classique est plus efficace, l'assistance compensant à peine le surpoids du vélo à assistance électrique. Dans ce mode, la marche est saccadée, l'assistance ne dure que le temps de chaque coup de pédale. Notre testeur s'est demandé s'il n'allait pas rendre le vélo avant de franchir le bout de la rue. Dans les cotes, il faut appuyer fort sur les pédales. L'ascension de la butte Monmartre fut pénible: vraiment une mauvaise publicité pour ce vélo à assistance électrique, les touristes se retournant, intrigués par le bruit et constatant les efforts de notre testeur.


Le mode normal est le seul réellement utilisable. Pour l'activer, il faut tourner et maintenir la poignée rotative droite, en permanence, ce qui est plutot agaçant. L'assistance n'est alors plus saccadée, elle se met en action immédiatement dès l'appui sur une pédale, même à l'arrèt. Attention, on peut être surpris par l'inertie de cette assistance, qui continue après l'arrèt du pédalage, le temps de compter jusqu'à 3. A remarquer, à l'arrèt, il faut tenir les freins ou poser les 2 pieds à terre. En effet, l'action sur un, ou les 2 leviers de freins coupe l'assistance.


Poignée droite, interrupteur de mise en marche, et poignée de commande du mode normal.

Pour la mise en route, c'est le contateur, qui sert aussi d'antivol de batterie, plus un bouton on/off situé près de la poignée droite. Pas de potentiomètre, ce sont des capteurs qui régulent l'assistance. Un premier capteur , sur le coté gauche du moyeu arrière, mesure la vitesse de rotation de la roue, le second capteur détecte l'appui sur les pédales. Et la poignée "d'accélérateur" permet de forcer le mode "normal". Chaque levier de frein comprend un contact qui coupe l'assistance. En mode "éco", il nous aura fallu plusieurs kilomètres pour comprendre le fonctionnement de cette assistance. Si on reste sur un petit rapport (forte démultiplication, grand pignon), le vélo se trainera, même si on cherche à forcer ou mouliner. Pour aller plus vite, il faudra prendre un rapport plus grand. E n résumé, en mode éco, à moins d'être sur un parcours sans dénivellé ni démarrages, il faudra jouer du dérailleur et des 7 vitesses, et pédaler "enroulé", c'est à dire sans à coup. Seul le mode normal est exploitable.


Nous n'avons pas pu tester l'autonomie, aucun compteur n'étant installé sur le vélo. Le bloc batteries comprend 2 batteries 12V au plomb gel, étanches et sans entretien, ainsi que le chargeur intégré, avec son cordon. Où que l'on aille, on aura toujours avec soi le chargeur. Son petit cordon de 50 cm se range dans le bloc batterie-chargeur avec un enrouleur. Ce bloc est amovible, la batterie peut donc être rechargée sur le vélo, ou déposée. Dépourvu de ventilateur, le chargeur est automatique, 2 leds indiquant la phase de charge (rouge = recharge, vert = charge d'entretien). Il est étanche, silencieux, car dépourvu de ventilateur, mais brulant en cours de charge. Tiendra t-il ?


Un indicateur à 5 leds donne le niveau de charge résiduel. Curieusement, alors que cet indicateur avait 2 leds allumées le soir en rangeant le vélo, le lendemain, dès les premiers tours de roues, nous n'avions plus qu'une led allumée, clignotante, ce qui indique la décharge presque totale.


Le poids indiqué par le constructeur est de 29 kg. Inclut'il les batteries ? nous l'avons trouvé nettement plus lourd que le Mbk / Yamaha, donné pour 27 kg.



Le bloc batterie-chargeur.



Indicateur de charge résiduelle


Conclusion :

Le fait d'être distribué par un large réseau pourrait être un plus pour ce vélo à assistance électrique, il n'en est rien à cause du manque d'intérêt des commerciaux de Renault pour les vélos.
Après avoir bloqué la poignée droite VPC "Variable Power contrôl" avec un adhésif, le mode normal assurera une assistance correcte, sans avoir à jouer du dérailleur. En ajoutant quelques accessoires (éclairage, panier), ce vélo à assistance électrique permettra une utilisation urbaine sur de petits trajets. Il est dommage que le choix de batteries au plomb n'apporte pas une autonomie plus intéressante.




Article suivant: MBK Axion - Essai VAE
Article précedent: C.N.C. Liberty - Essai VAE

Réagir, poser une questionProposer un articleS'abonner aux articlesConseiller l'article à un ami




Transformez votre vélo en vélo électrique !



A propos de cet article
Profil de Cyclurbainfos Article de Cyclurba.
Informaticien de formation, passionné d'Internet, defenseur du vélo moyen de transport urbain Gère Cyclurba depuis 1996.
site web site web

N° Article : 20
Article lu 25526 fois.
Créé le 28-07-2002 à 18h35.
Modifié le 24-10-2006 à 22h21.

Cliquez ici pour valider cet article Validation * * *

modifier cet article Mettre à jour l'article
Cliquez ici pour rediger un nouvel article Redigez un nouvel article
Liens externes
Autres articles du dossier

Tous nos articles Tous les articles