Ecox, le spécialiste du vélo électrique
Dossiers > Vélo électrique: Essais

ISD City 3 - Essai VAE












Vélo electrique ISD City 3

Marque :
Distributeur :I.S.D.
Modèle : CITY 3
Prix public conseillé : 874 euros.
Testé en : Septembre 2002


Nous remercions ISD pour son excellent accueil et la mise à disposition d'une bonne partie de la gamme, pendant une week-end. Les 4 vélos étaient neufs, extraits du stock, sans préparation spéciale.


Le City3 est le modèle d'entrée de gamme d'ISD. Il est proposé à 874 euros, environ 100 euros de moins que les autres modèles. Pour autant, il n'est pas sans intérêt, d'un fonctionnement silencieux et d'une excellente autonomie, et.complètement équipé.

photos du test de l'ISD City 3







les plus les moins


  • Autonomie

  • Equipements: topcase, panier, béquille...

  • Assistance quasi-totale

  • Fourche suspendue

  • Silence

  • Chambres à air auto-obturantes

  • Cout de remplacement de la batterie

  • Facilité d'utilisation

  • Eclairage sur batterie, feux à led


  • Absence de dérailleur

  • Freins

  • Finition perfectible

  • Répartition du poids





































Essai dynamique :


Moyeu moteurNous avons apprécié sur ce modèle son silence de fonctionnement. Ceci est du à la technologie employée, à savoir un moyeu-moteur, placé à l'arrière. Il n'y a donc aucun système d'engrenage, générateur de bruits et de frottements. Le bon rendement de ce système doit également participer à l'autonomie du vélo à assistance électrique, environ 60 km, ce qui le double, sinon plus, des MBK, Yamaha, Silverfly, Renault...


L'arrivée de l'assistance n'est pas immédiate, mais le délai n'exede pas la seconde. Un capteur de pédalage est placé dans un faux plateau sur la droite du pédalier. Pour soliciter l'assistance, il suffit de bouger le pédalier, voire même de pédaler en arrière.

Comme sur tous les vélo à assistance électrique mono-vitesse, la vitesse de croisière oblige à mouliner sur plat, ce qui devient rapidement pénible, même si le défaut est moins sensible qu'avec des vélo à assistance électrique à plus petites. L'absence de dérailleur se fait cruellement sentir.


Les côtes : l'assistance y est toujours totale, mais la vitesse décroit en fonction de la charge totale, de la fraicheur de la batterie et de l'inclinaison de la pente. Là encore, l'absence de dérailleur est tres regrettable.


Les descentes: on peut pédaler "dans le vide", pour aller plus vite, l'assistance se faisant, ou ne pas pédaler.


Les plats : simplement en entraînant les pédales, sans même appuyer dessus, le vélo roule à 23/25 km/h. Il n'est pas utile de chercher à forcer l'allure.


Batterie faible : La décharge progressive de la batterie se sent dans les cotes. Elle est moins sensible sur plat. On ressent une lenteur à gravir les cotes, et l'assistance s'y fait par saccade. Par contre, le plat revenu, la vitesse reprend. Quand la batterie est vraiment sur la fin, l'assistance, sur plat, devient hachée.


Le combiné phare-compteur affiche 7 voyants. Le premier, jaune, signale l'utilisation de l'éclairage. Le voyant surcharge, rouge, s'allume si on bloque le moteur, ou si on le fait trop peiner, la batterie étant bien chargé. Dans ce cas, l'assistance est coupé. Cela peut se produire, avec une batterie chargée, sur une forte cote, et un chargement important. Lors de notre essai, ceci n'est jamais arrivé.
Le voyant de droite, vert, signale simplement que le contact est mis. Enfin, les 4 voyants verts de la partie inférieure donnent une idée du voltage. Le nombre de leds allumées diminue avec la charge de la batterie, mais des leds peuvent se rallumer dans une descente, par exemple. Cet indicateur est surtout utile pour connaitrer, avant une sortie, l'état de la batterie. Rappelons-le, il est difficile d'indiquer la niveau de charge résiduelle d'une batterie, et les indicateurs sont souvent trompeurs. Les utilisateurs de téléphone portable se sont tous fait piéger. Le mieux est encore d'utiliser un petit compteur kilométrique, que l'on réinitialisera à charge recharge.


Le fonctionnement est doux et extrèmement silencieux. La puissance arrive d'un coup, sans etre trop brutale.


Béquillage: une solide poignée, intégrée dans le cadre permet le béquillage. Ne pas soulever le vélo, mais le tirer vers l'arrière. Malgré cette poignée, c'est l'un des vélos les moins faciles à béquiller.


Taille et réglages :


Hauteurs de selle:


La tige de selle est bloquée par un serrage avec écrou et contre-écrou borgne. L'avantage est de protéger la selle des vols. Mais si le vélo doit être utilisé par plusieurs personnes, dans le cas d'une utilisation familiale par exemple, il sera préférable de monter un serrage de selle rapide.


Encore une fois, la tige de selle est trop courte, et ne conviendra pas pour une personne de plus de 175 cm.


Il ne sera pas possible de remplacer la tige de selle, celle ci étant solidaire du mécanisme de bascule de la selle. Pour un cycliste de plus d'1,75 m, il faudra donc prévoir de prolonger la tige de selle d'origine (Cela peut être fait par manchonage et soudure), ou d'utiliser une tige et une selle normales si l'on n'a pas besoin de retirer la batterie.


La potence est réglable en hauteur. Le guidon n'y est pas soudé, il peut donc être changé.


Poids :


Mesures approximatives : environ 40 kg, batterie comprise
Batterie seule : 13,6 Kg.


Finition et qualité des accessoires :


On reconnait hélas les standards de fabrication chinois. Mais seul le temps (qui passe et qu'il fait) nous revelera la tenue de la belle peinture métalisée et des chromes du modèle essayé. L'acier et le plastique sont largement employés, l'aluminium et la résine quasi inexistants. Ainsi, les cocottes et leviers de frein sont en plastique, les garde-boues en tole peinte, le cadre, le pédalier, la tige et le chariot de selle, la potence, le moyeu avant, le guidon en acier...


Les seules pièces en aluminium sont les jantes, hélas en simple paroi comme ses concurrents; Vu la masse totale, la jante arrière devrait rapidement s'abîmer.


Le moyeu avant est en acier.


Manuel :


Aucun manuel ne nous a été fourni.


Freinage :


Les VAE ne sont pas destinés aux grandes vitesses, mais nous aurions aimé des freins plus puissants.

Ceci et du principalement au matériau des leviers, du plastique et des cocottes. On pourrait penser les remplacer par des leviers en alu, mais ceux d'origine comportent, des 2 cotés, de contacteurs coupant l'assistance à chaque pression sur les freins.

Le frein avant est de type à cantilever, avec étriers en acier+plastique. Le frein arrière est de type "à sangle". L'avant peut être, à moindres frais, être remplacé par un frein V-Brake plus efficace.


L'inversion des leviers, le frein avant est à droite, l'arrière à gauche, est rapidement assimilé, le vélo étant stable.


Confort :


La selle est épaisse, large, et suspendue (2 ressorts);


La fourche est téléscopique, à ressort, et son apport au confort est appréciable. Le moteur est très silencieux.


Entretien :


Retirer la roue avant, pour une crevaison, par exemple, ne pose pas de difficulté, à part le poids du vélo sur l'avant. Le diamètre de l'axe est de 10 mm au lieu de 8. Les pattes d'attache de la fourche sont dimensionnées en conséquence. On peut penser que le but en est d'accepter un moyeu moteur à l'avant.


Par contre, le démontage de la roue arrière, dont le moyeu est également le moteur, est plus complexe. Autour de l'axe du moyeu-moteur sont fixés la béquille, le porte-bagage, le garde-boue, le frein. ISD équipe tous ses vélos de chambres à air "increvables". Il ne s'agit pas de chambres pleines, en mousse, type GreenTyre, mais de chambres dans lesquelles se trouvent un produit auto-obturateur.
La chaîne est protégée partiellement par un carter, en tole peinte. Il faudra donc penser à la lubrifier en période pluvieuse.
Le moteur est de type sans balai. Donc, sans entretien.


Transmission :


Ici, pas de dérailleur. Rapport unique. Et la démultiplication est forte: 36 / 16, avec des roues de 26 pouces. A 25 km/h, la cadence est de 88 tours/minute !
Ce choix d'un développement trop court est nécessaire pour grimper les cotes, mais aussi pour aider au demarrage car : l'assistance n'est pas immédiate, il faut arracher soi-même le vélo de l'immobilisme, et ce aussi en cote. D'ou une démultiplication adaptée à cette situation.


Protection contre le vol :


Aucun serrage rapide, même pour la selle. La batterie est protégée par une serrure. La même clef sert pour les serrures de l'antivol de batterie (coté gauche), pour le contact (coté droit) et pour la petite mallette. L'intérêt d'une clef pour le contact est surtout d'empecher les plaisantins de jouer avec l'éclairage. Le top-case ferme également à clef, mais avec une clef différente. Sa fixation, faite par l'intérieur, empèche tout démontage s'il est fermé.


L'accrochage d'un antivol en U pourra se faire sur le tube principal, ou sur le tube servant de poignée de béquillage.


L'éclairage :


L'éclairage est alimenté par la batterie, lorsque le contact est mis, ou par le moteur si le contact est coupé et que l'on entraîne le vélo (effet dynamo). Un interrupteur, ergonomique et caché sous le phare permet de l'activer. A l'avant, une ampoule permet un éclairage correct de la chaussée. A l'arrière, un feux d'apparence standard cache en fait une led (diode électro-luminescente) efficace. Il est à remarquer que même quand la batterie est trop déchargée pour l'assistance, le reliquat de charge permet quand même un éclairage de plusieurs heures.


Equipements :








  • béquille double-appui

  • éclairage sur batterie

  • selle confort à ressorts

  • garde-boues enveloppants

  • fourche téléscopique

  • mallette (trop petite)

  • panier avant


  • carter de chaîne

  • porte-bagage

  • clef de contact

  • voltmètre

  • antivol de batterie

  • sonnette

  • Protège-jupe

Le vélo est complètement équipé pour un usage urbain. On apprécie le très pratique panier à l'avant, en triellis métallique enduit de plastique, mas qui gagnerait vraiment à être plus grand.
Le top-case, fermant à clef , est peint dans la couleur du vélo. Chacun y trouvera son utilité. Placé à l'extrèmité arrière du large porte-bagage, il laisse à ce dernier de quoi recevoir un petit paquet. Fixé par l'intérieur, il ne peut être volé, mais les vis de la serrure sont accessibles de l'extérieur.



Une poignée sur le cadre, derrière la batterie permet le béquillage. La béquille est fixée au niveau de la roue arrière, avec un blocage de sécurité. Elle assure correctement la stabilité de ce lourd vélo


BatterieMotorisation :


Les caractéristiques électriques sont :


Moteur : 36 volts, 250 Watts, sans balai, dans le moyeu arrière


Batterie : au plomb gel, sans entretien, 36 volts, capacité 12 Ampères/heure, sans effet mémoire. Parfaitement étanche, elle peut être renversée très temporairement sans dommage.
350 cycles de chargement/déchargement.
Batterie supplémentaire : 105 €


La batterie est équipée d'un fusible accessible sans démontage, donc non protégé.


Chargeur : 220 volts fourni, temps pour une charge complète: 8 heures. Il est plus gros que celui de CNC, mais dépourvu de ventilateur, il reste silencieux. 2 cordons de connexion (prise secteur et embout adapté à chaque batterie). En fin de charge, une LED (indicateur lumineux) passe au vert (coupure automatique).


Recharge de la batterie :


La batterie se recharge avec le chargeur fourni, et exclusivement avec ce dernier. Il n'est pas intégré au vélo. Son fonctionnement est automatique. En fin de charge, une led change de couleur, passant de rouge à vert, et on peut laisser le chargeur branché sans crainte pour la batterie. Cela permet, par exemple, de mettre la batterie en charge la nuit.


La charge est d'abord forte, puis décroit automatiquement. Le chargeur permet aussi de maintenir la charge (led verte) si la batterie doit être inutilisée pendant une période longue.


Juste un petit détail, un interrupteur sur le chargeur aurait été très pratique. Coté batterie, la prise est une prise secteur américaine, comme on peut en voir sur le matériel informatique: Ne surtout pas brancher directement la batterie sur le secteur !


La batterie peut être chargé indifféremment hors du vélo, ou en place sur le vélo.


Tarifs :


Vélo : 874 euros, tarif public conseillé.
Batterie de remplacement : 105 euros.


Conclusion :


Ce vélo à assistance électrique est un modele d'appel. Bien que capable d'une bonne autonomie, nous le deconseillons pour tout usage, l'absence de dérailleur le rendant vite pénible, voire dangereux lors des demarrages en cote, l'assistance arrivant avec un temps de retard. Il nous parait difficile d'y adapter un dérailleur ultérieurement.
 


Article suivant: I.S.D. 601 L - Essais VAE VTT
Article précedent: Velectron - Essai VAE

Réagir, poser une questionProposer un articleS'abonner aux articlesConseiller l'article à un ami










A propos de cet article
Profil de Cyclurbainfos Article de Cyclurba.
Informaticien de formation, passionné d'Internet, defenseur du vélo moyen de transport urbain Gère Cyclurba depuis 1996.
site web site web

N° Article : 24
Article lu 16803 fois.
Créé le 28-07-2002 à 18h47.
Modifié le 24-10-2006 à 22h37.

Cliquez ici pour valider cet article Validation * * *

modifier cet article Mettre à jour l'article
Cliquez ici pour rediger un nouvel article Redigez un nouvel article
Liens externes
Autres articles du dossier

Tous nos articles Tous les articles