Ecox, le spécialiste du vélo électrique
Dossiers > Vélo électrique: Essais

Flyer T8 Premium au quotidien


1- Un vélo pour quoi faire ?


A) Histoire d'une réflexion

Tout est parti d'une réflexion bêtement économique, face aux coûts engendrés par l'utilisation quotidienne de ma moto.
Mais aussi d'une réflexion sécuritaire : je déménageais et mon nouveau trajet domicile-travail serait passé par des zones que je considère suicidaire d'emprunter matin et soir tous les jours (je connais la façon de rouler des lyonnais, et la façon dont je roule à moto).
Je me suis alors intéressé à la question de remplacer la moto par un scooter électrique. Mais les scooters ont un double inconvénient : leur poids, qui pénalise leur autonomie.
Etant donné mon parcours (Cf. infra) et ma morphologie, c'était une fausse bonne solution.
J'ai alors découvert le VAE. Mais pour quelqu'un qui n'a pas fait de vélo ni d'activité physique à proprement parler depuis des années (et ça se sent !), ça m'a un peu effrayé au début.
Je me suis alors documenté, et ai visité un certain nombre de sites et forums (dont celui de Cyclurba, qui m'a beaucoup apporté).
Ma réflexion a porté essentiellement sur l'adéquation entre le VAE et mes besoins en matière de déplacements.

B) Etat des besoins

J'habite et travaille en banlieue lyonnaise. Malheureusement, c'est Nord-Ouest et Sud-Est, avec traversée de Lyon obligatoire.
Je dois avouer que le temps de trajet, l'effort nécessaire et la déclivité du parcours m'ont beaucoup fait réfléchir. En effet, je dois parcourir 25 km pour me rendre au travail (soit un A-R de 50 km). Voici, selon Google Maps pedometer, le profil du parcours.

'le profil de mon parcours quotidien'
J'avais donc besoin d'un vélo capable d'encaisser les parcours, de m'assister efficacement, et, si possible, de supporter une charge unique par jour (pas question d'acheter 2 chargeurs ou batteries, ni de se trimbaler le chargeur matin et soir).

2- Le choix

Je préfèrais acheter mon VAE dans une boutique, pour pouvoir essayer. Donc, même si certaines boutiques internet me tentaient, la priorité était donnée aux magasins physiques.
A Lyon, la question est vite réglée, à part quelques vélocistes disposant d'un rare VAE-alibi dans un coin, j'en connais 2 : Holland bikes et EVShowroom. J'ai aussi vu des ISD et Hytrack, mais leur simple vue m'a convaincu qu'ils ne pourraient remplir l'usage que j'envisageais de façon satisfaisante.
Holland Bikes commercialise Batavus Padova, Sparta Ion, Gazelle Easy Glider et Azor Jersey. C'est la boutique lyonnaise du site éponyme. Le seul modèle que j'ai pu essayer (et le seul commercialisé à l'époque où j'ai effectué mes recherches) était le Sparta.
EVShowroom commercialise (ou commercialisait) Prima, Giant, Estelle, Sachs et Flyer, plus des kits. Après m'avoir longuement questionné sur mes besoins, les vendeurs m'ont orienté sur Flyer, les autres marques/modèles souffrant de handicaps pour me contenter. J'ai pu essayer un Flyer (C7+).
Je précise que le prix n'était pas forcément handicapant pour moi (je n'ai pas dit que ce n'était pas un problème !), puisque je cherchais avant tout un modèle efficace, robuste et performant. L'idée de dépenser des sommes folles sur un vélo me paraissait tout aussi douloureuse qu'à n'importe qui habitué aux réclames qui s'étalent sur nos murs et encombrent nos boites aux lettres, mais je sais qu'un moyen de transport domicile-travail doit avant tout être fiable. Et la qualité, ça se paie (malheureusement, souvent, la daube aussi).

En revanche, quelques détails me semblaient indispensables ou au moins très importants :

  • une boite de vitesses moyeu pour traverser la ville,

  • un éclairage performant et sans souci,

  • et un modèle roulant (des roues de 28" me paraissaient plus confortables).
Enfin, le look ne devait pas être rebutant.A l'issue de ma démarche informative, voici les modèles qui ont retenu mon attention :    





















Raisons Principaux inconvénients
Sparta Ion qualité de l'assistance (essai) et de la bicyclette, grandes roues, confort dérailleur, obligation de voir un revendeur pour la roue arrière et les révisions, éclairage arrière sur piles
Gazelle Easy Glider équipement haut de gamme (dynamo moyeu entre autres), réputation de la marque peu d'information détaillée, moteur de génération antérieure (équivalent à la série avant les Plus et Premium de Flyer)
kit Velectris Phantom (sur Electra Townie de préférence) coût, design du Townie batterie monopolisant le porte-bagage, éclairage sur piles, doutes sur la position de conduite sur la distance
Flyer T8 qualité de fabrication, équipement haut de gamme complet, batterie 10 Ah prix, éclairage sur batterie (pas d'éclairage sans assistance sur série avant 2007, risque si batterie à plat)

Ce sont les principaux points pour ou contre, bien sur. Un choix est éminnement subjectif.
Quelles sont les raisons qui m'ont fait éliminer tel ou tel modèle ?
L'ensemble des inconvénients pour le Sparta, par ailleurs superbe et efficace, quoique non testé sur mon parcours,
la génération de moteur donc de type d'assistance sur le Gazelle,
l'éclairage, quelques retours utilisateur lus et les doutes sur le confort pour la distance pour l'Electra



3- Le Flyer


Je me suis finalement décidé pour un Flyer T8:'Flyer T8 Premium'




  • Série T pour les roues de 28",

  • 8 pour le Nexus (la différence avec le T9 ne me semblait pas justifier le prix dans mon cas),

cadre sport ("homme") pour la rigidité, le look et le côté pratique (j'aime, quand par hasard je suis bloqué à un feu, pouvoir disposer de mes mains).
J'ai également demandé des garde-boue rouges, plus "classieux" je trouve.
Commandé début juin, il a été livré début septembre.
Délai raisonnable, paraît-il.



A) Vélo

'moyeu-vitesses et frein'Il s'agit d'un vélo haut de gamme, à la finition impeccable. L'équipement est pensé pour minimiser l'entretien et les soucis :


  • pneus Schwalbe Marathon Plus,

  • valves de gonflage type voiture,

  • jantes double-paroi,

  • larges garde-boues avec bavettes supplémentaires en bout,

  • large garde-chaîne ne laissant qu'environ 1/3 de chaîne apparente (en bas et autour du moyeu arrière). Peut-être un carter intégral aurait-il été mieux.

  • ''porte-bagage Pletscher cachant la pompe

  • barres de renfort sur les côtés du porte-bagage pour faciliter les sacoches

  • éclairage puissant sur batterie

  • réglage facile de la hauteur du guidon (même en roulant, quoique déconseillé dans la notice)


  • freins roller-brake inusables et sans entretien...
 

'refroidissement du tambour de frein''le frein à tambour et son refroidissement'Le freinage est puissant, mais assez progressif.




Parfois, on a l'impression qu'on va avoir du mal à s'arrêter, mais sur route mouillée, c'est royal.



Il faut juste prendre garde à ne pas bloquer les roues sur un freinage d'urgence, notamment à l'arrière. Il s'agit de freins à tambours, donc insensible à la pluie, mais présentent la particularité d'être refroidis par un disque à ailettes.




'entree des cables dans le cadre du vélo'Les cables passent à l'intérieur du cadre, en alu.



Lorsque je l'ai enfourché la première fois, j'ai pensé que l'assistance s'enclenchait toute seule avant même d'appuyer sur les pédales tellement il était doux.



J'ai reçu également une doc assez succinte, ainsi qu'une plus complète pour le Flyer, ainsi que la doc de toutes la quincaillerie (guidon, selle, accessoires Shimano...). Le tout, en français.



B) Assistance


L'assistance est disponible immédiatement, en à peine 1/8 de tour de pédale.



'Controle et affichage de la puissance'On la commande lorsque les pédales sont immobiles. Elle s'initialise en moins d'une seconde.
Elle offre 3 modes : Eco, Normal et High (0.8, 1 et 1.3 fois la puissance du cycliste). Le mode activé par défaut est le mode Normal.



Flyer recommande de démarrer sur le plat en vitesse 4. L'assistance est puissante, et donne l'impression de 'tirer court'. Le but est clairement d'aider le cycliste à parvenir et se maintenir à une cadence de pédalage de confort (50-70 tr/min, ce qui est la cadence optimale de l'assistance selon la doc).



Très présente au démarrage, elle semble s'effacer ensuite. Toutefois, en mode Normal, elle reste présente et le fait de la couper en vitesse stabilisée à 32-33 km/h fait immédiatement, à effort égal du cycliste, retomber vers 28 km/h.



Le moteur s'entend très faiblement, quand on roule au silence. Plus gênant, surtout au début, on ressent quelques vibrations continues dans les pédales lorsque l'assistance fonctionne.



Une fois la cadence trouvée, l'accélération se produit simplement en jouant avec les vitesses. C'est un peu déroutant au début, quand on veut forcer sur les pédales pour accélérer, mais il est inutile de se mettre en danseuse : le moteur semble alors se couper.


Côté vitesse, je suis rarement en-dessous de 25 km/h, et ma moyenne est de 23 km/h, en baisse depuis que j'ai décidé de me calmer un peu (m'énerver me fait juste gagner 5 minutes).

Lorsque la batterie arrive à 40%, l'assistance fléchit, pour tomber au niveau de l'Eco. Les reprises sont moins franches, et la vitesse décroît.


 

C) Electrique


La batterie est une Li-Ion Mg 26 V 10 Ah de marque Panasonic. Elle pèse 2,4 kg. La coque est la même que celle du Gitane ou du Gazelle (et autres Pana), seule la capacité diffère. Un chargeur de bureau est livré avec, carré d'environ 17 cm de côté, très léger. La batterie se pose dessus. La recharge est donnée pour 4-6 h.



Chose importante : la garantie de la batterie est de 2 ans.


 

'Feu arriere''l eclairage à l avant'L'éclairage (à LED) est branché à la batterie.






Nouveauté sur les modèles 2007, il est désormais possible d'allumer les phares indépendamment de l'assistance. En revanche, couper l'assistance coupe également la lumière.


 

4- Avis général


Je n'ai pas encore beaucoup roulé (400 km), et cet avis gagnera à être relativisé, complété.



Le Flyer me permet d'effectuer un aller-retour sur une charge de batterie. Mon temps de parcours est conforme à ce que j'attendais : environ une heure, soit compétitif par rapport aux transports en commun.


 

Côté forme, mes jambes s'habituent à l'effort modéré, mais long. Ma transpiration est en chute libre, l'essoufflement inexistant. Encore quelques temps et je pourrai faire le parcours en costume cravate.


 

Jusqu'à présent, mes objectifs sont donc atteints.


 

J'ai oublié un effet secondaire imprévu : la curiosité. Entre ceux qui trouvent le vélo joli et qui demandent si je viens de loin, et ceux qui reconnaissent un VAE, le Flyer suscite des interrogations.


 


Article suivant: Vélo Gitane rétro + kit Nine Continent
Article précedent: 3 jours en vélotaf avec un sparta au mois de juin 2007

Réagir, poser une questionProposer un articleS'abonner aux articlesConseiller l'article à un ami




remise 10% anniversaire moteuretvelo



remise 10% anniversaire moteuretvelo

Transformez votre vélo en vélo électrique!
A propos de cet article
Profil de Regislyoninfos Article de Regislyon.
Vélo pliant Calvin CA800 >2000 km octobre 2006 => mai 2007 - Flyer T8 Premium depuis le 11/09/2007

N° Article : 248
Article lu 13971 fois.
Créé le 21-09-2007 à 09h36.
Modifié le 03-10-2007 à 09h49.

Cliquez ici pour valider cet article Validation * * *

modifier cet article Mettre à jour l'article
Cliquez ici pour rediger un nouvel article Redigez un nouvel article
Discutons de cet article sur le forumVos réactions, sur le Forum
Liens externes
Autres articles du dossier

Tous nos articles Tous les articles