remise 10% anniversaire moteuretvelo
Dossiers > Vélo électrique: Essais

Wisper Works 905 SE - Présentation

Assez peu de vélo, ces derniers temps, en raison de la météo et du boulot. Néanmoins, j'ai un nouveau VAE, le Wisper Works 905 SE, acheté à Hambourg par internet. Je joins sa photo.

Je fais partie de ceux qui ont acheté par internet en Allemagne, à Hambourg. En fait, ce vélo est un chinois de Hambourg. Il est aussi vendu en Angleterre et en Espagne mais pas en France. Je l'ai acheté sur le site "e-wheels.de". Il est affiché à 1700 euros sur ce site mais on le trouve en vente à 1200 euros. Le port est de 95 euros, ce qui est beaucoup, alors j'ai proposé 1000 euros et ils m'ont répondu 1100 euros que j'ai acceptés. Ca fait ce VAE à 1100 euros et en tout presque 1200 euros. Ce qui m'a accroché ?

Wisper Works 905 SE. D'abord le poids, parce qu'il est affiché en pub à moins de 20 kgs. Attention, tel qu'il est sur la photo, à savoir avec tout l'équipement (garde-boues, porte-bagage arrière, panier, selle venant de l'ISD 601, tige de selle Suntour à parallélogramme, antivol), il pèse 25 kgs, ce qui est bien moins que les 42 kg de mon 601 ! Il mérite en fait son nom de Wisper (le murmure). Pour donner le poids du vélo en état de rouler, ça fait 25 - (2+1+0,7+4,3) = 18 kg. (j'enlève les poids des garde-boues, porte-bagage, panier, antivol et 4,3 kg pour la batterie).

Ce qui m'a plu ensuite ? La batterie Li-ION manganèse de 13 Ah sous 36 Volts. Fabriquant : LISHEN de Pékin ! Une entreprise d'état, gros fabricant. Après 300 kms, je peux dire qu'elle en a dans le ventre. Elle est en période de "formattage". Je fais aisément 50 kms en ville, plutôt sur le plat mais avec la fameuse poignée dont je parlerai plus loin. La batterie est posée, avec un amortisseur élastomère, sur le boîtier enfermant le contrôleur et la liaison contrôleur-batterie a lieu par une prise externe à 3 fiches située sur le dessus de la batterie. Point négatif : il faut enlever le selle pour enlever la batterie mais ça se fait rapidement.

Ce qui m'a encore plu ? Le cadre : il est esthétique et efficace, à savoir très rigide et puis c'est un vélo de garçon ! La rigidité c'est très bien mais mon dos fragile a du mal à supporter. J'ai donc ajouté une tige de selle Suntour à parallélogramme avec la selle moelleuse du 601. C'est vraiment mieux mais ça n'atteint pas le confort de suspension exceptionnel du 601 tout suspendu (et lourd, ce qui, pour ça, important). J'ai une bonne position de pédalage sur ce vélo. La peinture est noire métallisée, ce qui est assez réussi, et semble plus résistante au choc que celle du 601 (qui n'est pas une référence il faut le reconnaitre !). je verrais à l'usage. Le poids du vélo,même sans la batterie, est quand même positionné vers l'arrière. Je m'en suis aperçu lorsque j'ai voulu le transporter sur le porte-vélo arrière de ma voiture ! Mais ça n'est pas du tout gênant en conduite du vélo.

J'ai tendance à dire vélo. Bien sûr ! Finie l'inertie ! On le tire sans grande peine et sans moteur, comme un vélo simple vu son poids. Il y a aussi une fourche avant télescopique Gila, réglable et blocable, un frein avant à disque et c'est vrai que le freinage est bon.
Les pneus sont des Kenda 26x1,95 avec une bande centrale route très roulante et ils sont donc agréables. Les jantes sont à double paroi.

Le moteur (un Suzhou Bafang) est un 250 Watts et il est petit (voir la photo) et pas plus grand que le plus gros pignon de la cassette. Il est bien présent mais jusqu'à 25 km/h et pas plus. Plus vite, c'est à la pédale (elles sont jolies) mais on y arrive bien. Le contrôleur affiche une intensité maximale de 18 (plus ou moins 1) ampères et il est enfermé dans un boîtier placé assez haut (vélo VTT), accessible par le côté (mais c'est dur de sortir le contrôleur !) et avec un trou dessous pour l'accès des fils (nombreux !). On peut aussi mettre (ils sont fournis avec le vélo) un limiteur de vitesse (j'ai essayé : c'est nul) et une poignée d'accélération (géniale !). Fournis également : une petite pompe pliable et son porte-pompe, un bidon et son porte-bidon, des éclairages à leds avant (phare 3 leds avec capteur solaire !) et arrière, un nécessaire de réparation de crevaison.

Bon, tout ça fait un ensemble plutôt favorable. Mais voyons les points négatifs.

- Un plateau avant simple de 52 dents ! La cassette arrière à 7 pignons fait 14, 16, 18, 20, 22, 24 et 34 ! Donc un (52x14) en plus grand développement et un (52x34) en plus petit. Dans les deux cas, c'est absurde. Sur le plat, je tourne avec (52x20) pour démarrer et (52x18) ensuite et dans ce cas la chaîne n'est pas en alignement. Je vais donc changer pour un plateau de 46 dents et je fonctionnerai avec (46x18) et (46x16) pour le plus courant.
- Le guidon est droit (type VTT), ce que je trouve moyen mais c'est changeable. La potence est réglable.
- Il y a un compteur de vitesse à leds rouges, qui fait aussi office de vu-mètre pour la batterie. En fait, il est nul parce qu'on ne voit rien en plein jour. J'ai mis un compteur de vitesse.
- Les connexions des fils sont "à la chinoise" : il faut donc vérifier mais ça va. Avec la Chine, le problème est là : du bon et du mauvais peuvent voisiner sur une même machine !
- La lumière sur une dynamo à la roue : bof !

Bon et à l'essai ? Disons tout de suite qu'il n'a pas la puissance du 601 (imbattable sur ce point) mais il est agréable sur le plat. En côte, il faut l'aider mais ca se fait vu le poids léger du vélo.

En agrément, il est du même type que le Gitane e-bike, en plus puissant. Il mérite bien son nom de Wisper et il aide juste ce qu'il faut. C'est vraiment différent du 601 au moteur puissant et présent. Toutefois, en vitesse moyenne, je vais moins vite qu'avec le 601 (2 km/h de moins !) mais en pointe je peux aller plus vite.
Le 905 SE est du type "pedal first", ce que je n'aime pas. Le moteur ne se met en marche qu'à partir de 5 km/h, ce qui ne me plait pas. Pour moi, le moteur doit être présent quand il le faut, au démarrage et en côte. Alors ? Et bien il y a la solution miracle : la poignée d'accélération !! Et hop, un petit coup au démarrage, et hop un petit coup à la sortie du virage pour la reprise, et hop lorsque la vitesse baisse trop pour atteindre vite le haut de cette petite côte.

Que du bonheur ! Alors, et bien je dépasse les 50 km par recharge avec une telle utilisation ! j'ai fait des essais sans le capteur de pédalage mais en gardant la poignée miraculeuse. Il fonctionne alors comme un vélo "augmenté". Le poids léger permet une telle conduite que l'on contrôle tout le temps (j'aime bien) et je vais aussi vite en vitesse moyenne qu'avec le capteur de pédalage. Donc, on pourrait faire des VAE sans capteur de pédalage et uniquement à la poignée (ça ne va pas plus vite, 25 km/h, et c'est plus souple d'utilisation). J'ajoute que dans une telle configuration, je peux gagner jusqu'à 2 km/h en vitesse de pointe (à la pédale), comme si le capteur de pédalage participait à je ne sais quel léger frein magnétique. Je ne vois pas d'explication.

Bilan global ? Il correspond à ce que je cherchais après le 601 et, de plus, il est du type VTT comme le 601. Cela veut dire qu'à terme, la roue-moteur du 601 et son variateur pourront aller sur le 905 et alors ...


Article suivant: Création de VAE par un chantier d'insertion
Article précedent: Koga Tesla-S - Essai 650 km

Réagir, poser une questionProposer un articleS'abonner aux articlesConseiller l'article à un ami




A propos de cet article
Profil de yvgemaroinfos Article de Yvgemaro.


N° Article : 287
Article lu 16919 fois.
Créé le 25-04-2008 à 12h47.
Modifié le 07-01-2009 à 12h00.

Cliquez ici pour valider cet article Validation * * *

modifier cet article Mettre à jour l'article
Cliquez ici pour rediger un nouvel article Redigez un nouvel article
Discutons de cet article sur le forum En discuter sur le Forum
Liens externes
Autres articles du dossier

Tous nos articles Tous les articles