Accédez à notre site www.power-e-bike.fr
Dossiers > Vélo électrique: Essais

Qu'est-ce qu'Extraenergy?

En 1993 a été fondée par Hannes NEUPERT en Allemagne une association d'utilité publique dont le but est la protection de l'environnement, fondateur qui en est toujours l'actuel président. C'est sous le nom d'Extraenergy que cette association a commencé une activité centrée sur le développement de véhicules à propulsion musculaire et électrique, puis de véhicules électriques légers tels que les cyclomoteurs et scooters. Cependant, les VAE et les vélos électriques concentrent aujourd'hui les 2/3 environ de l'activité de l'association, à présent déployée dans de nombreux pays, dont les USA, la Corée et la Chine, laquelle mobilise 50 collaborateurs ou partenaires. En France, Extraenergy a un représentant à Lyon, Mr Gaetan BAYLE. Du reste, à l'heure où j'écris ces lignes, Extraenergy recherche, en partenariat avec EDF et la Région Rhône-Alpes, un promoteur événementiel de VAE, avec VAE de fonction.
En 1995, Extraenergy s'engage dans la première exposition de vélos électriques à l'IFMA de Cologne, laquelle a eu un retentissement important, puisque depuis ce ne sont pas moins de 40 expositions particulières de VAE qu'Extraenergy a mis sur pied à destination de spécialistes ou d'utilisateurs. Si Extraenergy fonctionne comme un centre de compétences, d'essais et de promotion, elle ne s'arrête pas à ce seul périmètre d'activité, et travaille à des initiatives visant à faire du VAE un moyen de transport fiable et reconnu. Ainsi, elle s'est engagée ces dernières années dans 2 développements majeurs :
le label BATSO, pour BATtery Safety Organization, dispositif de standardisation et de certification pour la sécurité des batteries. Il faut rappeler que certains types de batteries Lithium, développées initialement dans les années 1990 par Sony, présentent, sous certaines conditions de charge critiques, des instabilités chimiques menant au dégagement de gaz inflammables, dont des utilisateurs ont pu faire les frais. Aussi, l'organisation Batso propose en conséquence aux industriels une adhésion au label, lequel garantit l'intégration des sécurités nécessaires dans les batteries mises sur le marché, dûment testées en fonction de protocoles créés au sein de Batso, et appliqués par 2 organismes de test. Les premiers industriels adhérents se sont engagés à ces mises en oeuvre le 13 novembre 2007.
Le protocole ENERGYBUS : EnergyBus est un nouveau standard industriel pour la connexion des composants électriques des véhicules électriques légers (VEL). Il consiste en une famille de connecteurs, un protocole de communication et une gestion d'énergie, de telle manière que les composants de différentes origines participant à la partie électrique de la propulsion puissent se reconnaître et fonctionner librement entre eux. L'organisation autonome Energybus a été fondée le 13 mars 2007.

Extraenergy nous est un peu plus familier à cause des tests comparatifs annuels de VAE qu'elle réalise, avec la pleine et entière collaboration des industriels dont les produits sont soumis à épreuve. En 2008, les tests ont fait l'objet d'un rédactionnel de 85 pages dans le magazine « Aktiv Radfahen », et je vous donne ci-après une traduction/résumé de l'essentiel de la rédaction, de manière à vous éclairer sur les buts et les méthodologies de test, et sur leurs limites :
2 lieux d’exposition, 3 parcours de test, 10 pilotes, et d’interminables kms ont été nécessaires pour mener à bien ce test de 2008. Selon leurs caractéristiques d’usage, les vélos ont été appréciés et comparés à l’intérieur de 4 catégories : balade, ville, sport et spéciaux. Le test Extraenergy se devait d’être un must. Il a duré d’octobre 2007, à juin 2008, avec des interruptions dues à l’exposition de Shanghai, et à l’exposition/conférence sur les véhicules électriques légers de Taipeh. Mais le plus important motif de durée de ce test a été les pannes : de moteur, de pilotage d‘assistance, de batterie et de câblage, et de trop nombreux composants - électroniques en tête – qui doivent finement être ajustés réciproquement.
Les lieux de déploiement de tests ont été Tanna et Kirchheim/Teck, en Allemagne. A Tanna, 6 pilotes de tests, de 26 à 53 ans d’âge, parcoururent un circuit défini de 7,8 km en ville et dans sa banlieue, jusqu’à ce que les batteries de chaque VAE soient vides. Le circuit a des portions lisses, d’autres, rugueuses, d’autres, plates, et d’autres, en pente jusqu’à 6%. De plus, pour mieux simuler un usage banal de VAE, 3 points d’arrêt fixes et obligatoires ont été observés sur le circuit. Les pilotes choisissaient chacun le mode de pilotage qui leur convenait le mieux, mais pour le parcours montagneux, c’était en général le facteur d’assistance le plus élevé.
A Kirchheim/Teck, 2 parcours de test ont permis de travailler sur le rayon d’action, et sur le facteur d’assistance. Tests de pilotage uniques au monde, avec des outils de mesure ultramodernes à bord des bicyclettes d’essai : une sacoche de contrôle avec centrale de mesure, un ordinateur Palm pour l’enregistrement de la vitesse, des forces et rythmes de pédalage, ainsi que des pédales de mesure spéciales pour connaître la force musculaire mise en œuvre. Les données étaient transmises par radio à la centrale de la bicyclette. En sus, vélo et équipage étaient auscultés par des capteurs de fréquence de pédalage et de vitesse, outre un Hac-4 Cyclosport de contrôle de rythme cardiaque. Le facteur d’assistance était défini par rapport à une bicyclette normale. Les 4 testeurs de Kirchheim/Teck se différenciaient par leurs poids, et partant, leurs forces musculaires, mais pas par la vitesse et le rythme de pédalage. Les différences de poids ont été compensées par une normalisation.
A Kirchheim/Teck, les 2 parcours de tests étaient, pour l’un, une pente relativement uniforme, que l’on passait son temps à monter, puis à descendre, jusqu’à ce que les batteries soient vides pour l’autre, c’était un parcours en montée irrégulière, idem à la descente, sur lequel on se préoccupait, non seulement de l'autonomie de la batterie, mais aussi du facteur d’assistance. Pour apprécier précisément le degré d’assistance de chacun des moteurs, il est important de mesurer combien un déplacement absorbe de force musculaire de la part du pilote. Pour ces mesures, 2 pédales spéciales ont été développées, qui, grâce à une liaison radio, transmettaient en temps réel les données à un ordinateur Palm de mesure. Le facteur d’assistance, outre le rayon d’action, est un critère d’achat important. Quand ce facteur est faible, il est facile pour un fabricant de produire une bicyclette ayant une grande autonomie sur batterie. Mais pour autant, va-t-on aller vraiment loin avec? La base de conclusions à ce sujet est la mesure de la puissance et de la fréquence de pédalage, et de la vitesse sur une bicyclette standard sans assistance sur les parcours de tests retenus. Ces mesures sont comparées à celles réalisées sur les VAE de tests. Ce sont ces différences de mesure qui vont définir le facteur d’assistance. L'échelle de facteur d'assistance est calibrée ainsi :

1 : la puissance développée par le cycliste est doublée
0 : le système d'assistance compense sensiblement le surpoids qu'il apporte au vélo
valeur négative : le système d’assistance pénalise le déplacement

Détermination des facteurs d’assistance/détermination des valeurs de référence : 3 séries de mesures sont faites avec la bicyclette standard, chacune sur les parcours standard et de montagne. Premier parcours, lentement. Deuxième parcours, normal. Troisième déplacement, au maximum du potentiel de chaque pilote. Durant chacun de ces trajets, on mesure la relation entre vitesse moyenne du parcours, et énergie musculaire investie dans le trajet. Ces données étaient ensuite linéarisées, de manière à pouvoir connaître la puissance musculaire nécessaire pour toute vitesse moyenne correspondante.
Les mêmes mesures et corrélations étaient faites avec chacun des VAE de tests, c'est la différence de force musculaire requise, rapportée à la vitesse moyenne de parcours obtenue, en comparaison avec la performance sur bicyclette standard de référence, qui donne le facteur d’assistance.
Outre les indications sur les vélos eux mêmes, Extraenergy et Activ Radfahren exposaient des points de vue d'expert sur différents aspects ou points particuliers du VAE, dont les batteries. Ainsi, ils comparaient différentes technologies de batterie, et leurs coûts annuels

Batterie NEC Tokin Panasonic LiIo : coût à l'année, 120-200 €
Batterie Schachner NiMh : coût à l'année, 260-433 €
Batterie au plomb Rex : coût à l'année, 167-250 €

Ils donnaient aussi des conseils, stipulant par exemple qu'un doublement de la durée de vie d'une batterie Li Io est possible grâce à un BMS pointu, qui la met hors service lorsqu'arrivée à un déchargement à 90% de sa capacité, et si elle la protège des surcharges. Un quadruplement est possible, lorsqu'on se limite à n'exploiter au plus que 60% de sa capacité par cycle d'utilisation avant recharge. Au passage, ils qualifiaient d'exemplaire l'électronique de pilotage de la batterie Sony des assistances pédalier Panasonic. Enfin, toujours à propos des dites assistances, ils constataient que la mauvaise adéquation des vitesses dans la transmission de ces VAE, telles que sélectionnées par les utilisateurs, conduisait à une réduction drastique de l'autonomie des batteries.

Site de l'association : www.extraenergy.org

Contact : france@extraenergy.org


Article suivant: Tests Extraenergy 2009
Article précedent: Essai du MATRA I-Step Racer 2010 sur le trajet Paris-Londres...

Réagir, poser une questionProposer un articleS'abonner aux articlesConseiller l'article à un ami




Transformez votre vélo en vélo électrique!

A propos de cet article
Profil de luminfos Article de Lum.
Métier : consultant, et autre passion, photo réflex.
site web site web

N° Article : 387
Article lu 4171 fois.
Créé le 09-07-2009 à 09h20.
Modifié le 07-08-2009 à 17h04.

Cliquez ici pour valider cet article Validation * * *

modifier cet article Mettre à jour l'article
Cliquez ici pour rediger un nouvel article Redigez un nouvel article
Liens externes
Autres articles du dossier

Tous nos articles Tous les articles