Cliquez pour info
Dossiers > Infrastructures cyclables

Label vélo d'or et vélo d'âne de l'infrastructure cyclable en France

Vélo d âne pour la ville de Paris : la double piste sur trottoir central boulevard des Batignolles rase des mobiliers urbains qui masquent le débouché des piétons aux cyclistes. Et facteur d aggravation supplémentaire, c est la piste en descente, donc la Je vous livre ci-dessous la conclusion du chapître de mon manuscrit "Passion : vélo et VAE en ville et à Paris" consacré à l'évaluation du réseau cyclable parisien. L'examen que j'en ai fait, photos et cartes à l'appui (http://picasaweb.google.com/vimlum) révèle à mon avis les plus grands défauts typiques et aussi les belles réussites que nous relevons tous devant nos roues sur nos montures favorites sur ce genre de réalisation.
Dans cette conclusion, j'aborde le B.A. BA de cette affaire, à savoir la définition et l'acceptation de ce qu'est une piste cyclable, ce qui est notre affaire et doit faire l'objet de notre part de validation ou de refus manifesté et argumenté. Je pense que cette conclusion peut nous servir de base de discussion sur cet important dossier.


"Bilan du réseau de voies cyclables parisiennes

En conclusion générale de ce chapitre consacré au réseau parisien, ce que le cycliste attend toujours, c'est, non pas seulement des promesses de X dizaines de km de voies supplémentaires, à la réalisation constamment douteuse, mais les 3 actions suivantes :

1/ un audit de l'actuel réseau, avec mise à niveau ou déclassement/suppression de voies déficientes ou dangereuses. Pour cet audit, on portera prioritairement son attention sur 3 points :

* les risques encourus à l'encontre d'autres véhicules, je pense en particulier aux contre-sens cyclistes où l'on est exposé à un véhicule débouchant trop vite en face sans visibilité, et aux voies mixtes bus/vélos trop étroites. En ce qui concerne les voies réservées aux transports en commun, une revue générale de leur signalétique ne sera pas de trop, afin de faire coïncider marquages au sol et sur panneaux en l'air qui ne manquent pas de se contredire ici ou là en ce qui concerne leur accueil ou leur exclusion des cyclistes.

* le même examen systématique portera sur toutes les voies sur trottoir où l'étroitesse des lieux et/ou une fréquentation soutenue ne permettent pas la coexistence sereine de cheminement piéton et de passage de cyclistes. Plus précisément, c’est d’abord à nous, cyclistes, qu’il incombe de définir et de se prononcer sur l’acceptation d’une voie au titre de cyclable ou non. Aussi, je propose à la suite de toutes mes réflexions et observations les nécessités suivantes comme faisant partie du cahier des charges de tel aménagement : – qu’il soit exclusif – qu’il permette sur la majorité du parcours le doublement confortable d’un cycliste par un autre (règle du dépassement à au moins un mètre en ville) – qu’il évite systématiquement les lieux de débouché de circulation piétonne, tels que sortie d’immeubles, de jardins, de lieux publics etc… - que son revêtement contraste nettement avec celui des trottoirs lorsqu’il les empruntent, et dans ce même cas, que des aménagements spécifiques dissuadent le piéton d’emprunter la piste – qu’aucun aménagement en bordure de piste ne fasse courir de risque supplémentaire de blessure en cas de chute – qu’il bénéficie d’une priorité de passage selon le code de la rue, qui privilégie systématiquement le plus faible sur le plus fort.
Vélo d or pour la ville de Paris : la double piste exclusive du quai de Bercy à Paris, en rive droite, séparée du trottoir et protégée par des barrières du reste du trafic.
Une belle réalisation, même si elle n est pas parfaite, la double voie cyclable du cours de la Reine en direction de la Concorde le long de la Seine, séparée du trafic et de la zone de cheminement piéton.

* enfin, sont suspectes de non cyclabilité, pour cause de défaut de signalétique, de détour inutile ou d'autres inconvénients, les sections que l'on constate non fréquentées par les cyclistes. Il suffit de se poster à côté de certaines pour être frappé de voir à quel point elles sont systématiquement ignorées ou boudées par leurs prétendus bénéficiaires.

En résumé, il est faux de prétendre que l'on en est à 370 ou 400 km de voies cyclables dans Paris, mais, en ce qui concerne une infrastructure digne de ce nom, un audit dans les règles risque sans doute de ramener le total à 1/3 en moins.

2/ un vrai plan de vrai réseau, avec des sens interdits cyclables, et/ou des voies conçues comme totalement et exclusivement spécifiques aux cyclistes, et prenant en compte le caractère de moyen de transport que représente le vélo.

3/ au moins une réalisation de référence, qui puisse servir d'étalon ou de vitrine, et prouve le volontarisme de la municipalité à faire, du vélo, un vrai outil de déplacement. Dans le domaine du véhicule à moteur existe le boulevard périphérique. C'est l'axe automobile le plus fréquenté d'Europe. A quand la piste cyclable équivalente ? On avait l’occasion de la commencer avec les réaménagements des boulevards des Maréchaux Sud, mais cette occasion a été carrément gâchée. D’autre part, les véhicules de la capitale bénéficient d’un réseau d’artères, de grands axes et de grands boulevards aux feux souvent favorablement synchronisés en leur faveur, hérités pour partie des percements d'avenues au XIX° siècle. Alors, quel sera le nouveau baron Haussmann de la voie cyclable parisienne ?

En conclusion, il faut évaluer, noter l’ensemble de ce réseau. Comme les professeurs au bon vieux temps de l’école primaire, je ne puis que saluer le réel effort d’aménagement entrepris, mais par un «peut bien mieux faire» des plus classiques. Et au bout de plusieurs années de pratique, augmentées de plus de deux années exclusives d'inventaire, d'essais et d'évaluation dans le cadre de la rédaction de cet ouvrage, j'aurais spontanément envie d'avancer le qualificatif d'acceptable pour les usagers appliqué à l'ensemble du réseau cyclable parisien. Mais de manière réaliste, la persistance en son sein d'aménagements favorisant manifestement la survenue d'accidents graves me l'interdit."

Voilà, c'est écrit, et maintenant, à vos remarques, et aussi à vos photos avec commentaires pour pouvoir élire en fin d'année l'aménagement cyclable français se devant de recevoir le trophée du vélo d'or Cyclurba 2010, et celui du vélo d'âne, avec distinction des communes qui pour ces 2 motifs se feront épingler en bien ou en mal à l'occasion d'un communiqué de presse ad'hoc, qu'il conviendra de relayer vigoureusement.


Discutons de cet article sur le forum En discuter sur le Forum

Article suivant: Appareils de mesures d'énergie: comparatif Cycle Analyst / Turnigy / Cyclurba WM
Article précedent: Videos & Reportages des randos Cyclurba

Réagir, poser une questionProposer un articleS'abonner aux articlesConseiller l'article à un ami




A propos de cet article
Profil de luminfos Article de Lum.
Métier : consultant, et autre passion, photo réflex.
site web site web

N° Article : 513
Article lu 5190 fois.
Créé le 17-09-2010 à 17h03.
Modifié le 17-09-2010 à 21h18.

modifier cet article Mettre à jour l'article
Cliquez ici pour rediger un nouvel article Redigez un nouvel article
Discutons de cet article sur le forum En discuter sur le Forum
Liens externes
Autres articles du dossier

Tous nos articles Tous les articles