transport gratuit à partir de 300€
Dossiers > Vélos électriques

Le VAE est attractif , il le serait plus avec une réglementation harmonieuse !

Le sujet étant récurrent, je vous propose mon vécu depuis la phase de développement de Cybien

Pendant l’été 2003, j'ai proposé une évolution de la réglementation pour qu’elle soit plus adaptée aux réalités des usages du vélo. J’ai soumis celle-ci au ministère des transports. Ma demande était que le produit aujourd'hui VAE, soit considéré (à tous titres) comme un vélo. Dans ce but, le complément électrique avait une puissance maximale de 250W (inchangé au texte) et une vitesse maximale d'action de la motorisation de 32km/h avec un couple maximal à une vitesse de 28km/h.
Ma demande ne concernait donc qu’une petite augmentation de la vitesse. C’était facile car il n’y avait qu’un petit nombre d’experts !
J'ai réalisé des prototypes dans cette configuration, c'était très bien adapté. proto cybien 2003

La réponse du ministre des transports à l’idée d’une vitesse supérieure à 25km/h est que celle-ci entraîne une exclusion du champ des vélos et devient « cyclomoteur », voir copie :courrier ministre 2003

Elle a été complétée d'un courrier administratif "irrité"…l’absence de volonté politique de traiter le sujet a entraîné [color=rouge]l’abandon de vitesse >25km/h par Cybien ![/color]

Pour pouvoir dépasser 25km/h, Cybien aurait du se conformer à chaque directive ci-dessous :
-relative aux mesures prises par le constructeur pour prévenir la manipulation des caractéristiques par les utilisateurs
-de la vitesse maximale
-aux masses et dimensions
-aux pneumatiques
-au freinage
-aux dispositifs d'éclairage
-à la signalisation lumineuse
-à l'avertisseur acoustique
-à l'emplacement de la plaque d'immatriculation
-à la CEM
-au rétroviseur
-aux saillies extérieures
-à la béquille
-à la protection contre un emploi non autorisé
-au dispositif de retenue pour passager
-à l'indicateur de vitesse et sa vision de nuit
-à l'identification des commandes
-aux inscriptions réglementaires

Conclusion extrêmement diplomatique : impossible en France, en 2003, de construire au-delà de 25km/h et je doute que cela soit différent aujourd'hui ; Peut-être pour un major ?
Ce dont je me doutais, c'est que des étrangers plus réalistes , feraient plus puissant et plus rapide.
La moindre des choses serait une cohérence d’exigences importations/productions nationales.
La norme, apparue ensuite, ne permet qu'un semblant d'homogénéité.

L’union faisant la force, je propose aux adeptes VAE. et à Cyclurba de se saisir de ce sujet vitesse et puissance max tous ensemble. Le moyen proposé est l’organisation d’un sondage (le plus large possible) sur les valeurs de puissance maximale et de vitesse maximale des VAE, retour de terrain, afin de le présenter aux autorités décisionnelles.

Pour infos parmi d’autres, il faut avoir des ordres de grandeur en tête :
A) Puissance :
1 ch = 736W (ch =cheval-vapeur ; W = Watt )
Puissance maximale des athlètes 350 à 400W (en durée et non pas en impulsionnelle)
Besoin de Puissance à vélo (voir calculette Cyclurba)
La puissance moyenne d'un adulte en bonne santé est de 90W (OMS) soit ¼ des athlètes, sûrement plus pour les cyclistes réguliers.
Des milliers d’essais que j’ai encadré sur Home-Trainer, j’ai noté que 60W de puissance humaine est un minimum nécessaire à la pratique du vélo soit 1/5 de la puissance proposée.
essai sur Home-Trainer avec mesure Puissance

B)Vitesse :
à 36km/h, on fait 10m/s, c’est la vitesse des athlètes en course du 100m.
A 25km/h, on fait près de 7m/s, c’est la vitesse des records en demi-fond du 1 000m
30km/h constituerait une harmonisation des vitesses en ville (sécurité accrue et incitation au vélo si la vitesse est la même).
Les réflexes sont généralement de l'ordre de 0,5s
Plus de 30km/h, penser aux utilisateurs de VAE qui peuvent être âgés et donc moins habiles.
Les essais normalisés de frein de vélo sont effectués à 25km/h sur le sec et 16km/h sur route humide. (obsolètes à mon sens)

C) Savoir faire :
Il faut reconnaître que la pratique du vélo est un exercice d'équilibre et de lucidité, d'où ma déception qu'il n'y ait pas de formation cycliste au début du collège (comme dans quelques écoles FFC). Cet exercice est d'autant plus périlleux s'il n'y a pas adéquation entre la personne et sa machine.

D) La "raison" :
Ce serait selon moi que la vitesse en montée soit au plus égale à ce qu'un cycliste habituel est capable de faire sur le plat sans vent avec un vélo sec.
La puissance cycliste + puissance moteur additionnel = puissance athlète càd que l’on reste dans le niveau de puissance humaine.

E) ma proposition :
Puissance maximale 300W, valeur stricte, mesurable et non pas "nominale continue" invérifiable.
Vitesse maximale 30km/h, arrêt du fonctionnement de la motorisation additionnelle.

ATTENTION : le VAE est attractif , il le serait plus avec une réglementation harmonieuse !
randonnée avec Cybien à St Jacques 2007
L’approche pourrait se faire en 2 temps :
- savoir si l’idée de clarifier est partagée par un grand nombre
- ensuite procéder au sondage proprement dit par votes identifiables.
Désolé pour le travail demandé au webmaster, merci d'avance à lui.


Discutons de cet article sur le forum En discuter sur le Forum

Article suivant: Installation du kit light « Moteur et Vélo » 36V 250 W sur un Trike ICE Qnt.
Article précedent: Test des manchons de guidon BikeCap

Réagir, poser une questionProposer un articleS'abonner aux articlesConseiller l'article à un ami




remise 10% anniversaire moteuretvelo
A propos de cet article
Profil de Cybieninfos Article de Cybien.

site web site web

N° Article : 673
Article lu 11824 fois.
Créé le 19-02-2013 à 17h36.
Modifié le 19-02-2013 à 18h23.

Cliquez ici pour valider cet article Validation * * *

modifier cet article Mettre à jour l'article
Cliquez ici pour rediger un nouvel article Redigez un nouvel article
Discutons de cet article sur le forum En discuter sur le Forum
Liens externes
Autres articles du dossier

Tous nos articles Tous les articles