Transformez votre vélo en vélo électrique !
Dossiers > Technique mécanique

Installer un kit Bafang BBS sur un VTT des années 90/2000 (Sunn XChox 1)

Qu'est-ce que le BBS01 ?



La gamme BBS du fabriquant chinois Bafang (ou 8Fun) propose plusieurs ensembles de moteurs-pédaliers associés à un contrôleur intégré et un détecteur de pédalage (mais pas de capteur d'effort pour le moment) associés à une console d'affichage (plusieurs modèles disponibles). On peut installer ces kits de motorisation sur n'importe quel vélo possédant un boitier de pédalier de 73 mm de largeur et de 33,5 mm de diamètre (dimensions standard). Ils ne sont en revanche pas compatibles avec les boitiers de pédalier de type Pressfit. Ces kits sont vendus pour un usage privé (c'est à dire offroad) bien qu'on puisse utiliser le modèle 250W nominaux en le bloquant à 25 km/h par programmation, étant alors comme tout utilisateur de kit sous le régime de l'auto-certification (pas de preuves d'homologation ou d'auto-certification constructeur écrites).

La gamme propose des moteurs aux puissances nominales plus ou moins élevées:

- BBS01 250W
- BBS01 500W
- BBS02 500W
- BBS02 750W

Les contrôleurs de la gamme BBS01 travaillent sous 36V, ceux de la gamme BBS02 sous 36V et 48V. On peut s'attendre à ce que les versions de cet ensemble moteur+contrôleur ne s'arrêtent pas en si bon chemin.

Le moteur-contrôleur BBS01 installé dans son cadre et la batterie connectée sur le sol.

Que permet le BBS01 250W sur un VTT ?



Avec son plateau unique et sa faible puissance (il consomme jusqu'à 15A en crête, c'est à dire une puissance de plus de 500W mais il ne doit pas fonctionner en continu sous cette puissance), le BBS01 permet un accompagnement permanent du cycliste au niveau du pédalier, accompagnement qui se renforce lorsque les obstacles se font plus difficiles à franchir. Il n'a pas vocation à monter durant des heures de fortes pentes mais il permet de parcourir de la montagne à vaches sur le grand pignon si le cycliste est assez affuté physiquement. Ponctuellement, il permet également de se reposer puisque la présence d'un accélérateur gâchette commandé au pouce propose au cycliste d'alimenter de façon forcée le moteur et de lancer le vélo sur de moyennes distances à vive allure (jusqu'à 50 km/h).

Enfin, moyennant la pose d'un accessoire de liaison, le contrôleur du BBS peut être programmé sur un PC afin de déterminer à l'avance ses réactions aux diverses sollicitations du cycliste, à travers les pédales, l'accélérateur, les leviers de frein. Le modèle monté et testé ici a été préparé et programmé par l'importateur Bordelais CycloBoost ® J'ai choisi ce vendeur partenaire de Cyclurba afin d'avoir l'occasion de tester une autre préparation que celle de M&V, distributeur du BBS01, mais surtout de Declic Eco, distributeur d'une version améliorée des BBS02 que les Cyclurbistes connaissent déjà bien. Je n'étais pas intéressé par cette version très sportive car le VTT est destiné à une personne ayant des problèmes d'oxygénation du sang et ne pratiquant pas un VTT très intensif, ni très technique.

Comment installer le kit ?



J'ai monté ce kit sur un des premiers modèles de VTT intégralement suspendus (après le Radical), le Sunn XChox 1, modèle datant de l'année 1996. C'est un VTT à petits débattements, ne serait-ce qu'en comparaison du XChox alu sorti deux ans plus tard, mais cette suspension modeste sera très profitable à la bonne santé du moteur et de son électronique, les gros chocs leur étant évités en tout état de cause.

Le montage du kit complet m'a demandé environ quatre heures de travail patient. Cela pourrait en demander plus à une personne inexpérimentée, n'ayant pas l'habitude de démonter et remonter un pédalier, de déposer les périphériques présents sur le cintre du vélo (le guidon) ou de raccorder des câbles.

L'outillage nécessaire est très simple mais il est indispensable de disposer d'un arrache-manivelles standard, d'un outil à déposer les boitiers de pédalier Shimano, ainsi parfois d'une douille fine pour déposer les écrous de manivelles. L'outil spécial permettant de serrer la bague écrou de blocage du moteur Bafang peut être remplacée par un large tournevis plat et un maillet, il n'est pas absolument indispensable.

Prévoir bien sûr des liens en matière plastique de type Rilsan ainsi que des rubans adhésifs, et le matériel qui vous servira à câbler votre batterie pour que ses deux pôles sortent sur des connecteurs Anderson.

Le premier travail est bien évidemment de préparer le vélo à recevoir le kit. Cela nécessite la dépose des manivelles, du pédalier, de la cartouche du boitier de pédalier, ainsi que des grips de cintre et des éventuels embouts, comme du compteur qui sera probablement inutile désormais (sauf si l'on souhaite en conserver les fonctions). Le dérailleur avant en revanche peut être conservé pour servir de guide chaine, c'est même conseillé.

Dépose des manivelles



Opération de dépose des manivelles.
La première étape de la préparation du vélo est la dépose des manivelles. Elle exige l'utilisation d'un outil spécial pour arracher la manivelle de son emmanchement carré. On visse le corps de l'outil à la main à la place occupée précédemment par la vis qui tenait la manivelle en place. Il n'est pas utile de serrer cet outil à la fin du vissage.
Arrachage de la manivelle.
Ensuite, il suffit de serrer avec vigueur la partie de l'outil qui est liée à la tête de celui-ci pour que la manivelle se sépare du boitier de pédalier. Une rallonge sur la clé permet de disposer de plus de force. Penser à dévisser l'outil après usage afin qu'il puisse resservir sur l'autre manivelle.

C'est la même méthode qui permettra de déposer le pédalier, qui est lié à la manivelle droite. Noter qu'il n'est pas nécessaire d'ouvrir la chaine pour monter le Bafang BBS. Il suffit de la sortir du pédalier et la laisser pendre dans le dérailleur avant, puis de la repasser autour du nouveau pédalier lorsqu'on le montera.Le pédalier se dépose avec le même outil.



Dépose de la cartouche de pédalier



La cartouche de pédalier est ici un modèle classique à roulements internes. Il faut utiliser l'outil spécial Shimano pour extraire la bague de fermeture, puis le corps complet de la cartouche du boitier de pédalier.

Enfoncer l'outil dans la bague en matière plastique à l'aide d'un maillet ou d'un petit marteau. Passer une clé autour de son corps et tourner dans le sens antihoraire pour dévisser la bague.La bague de fermeture se situe du côté gauche du vélo.

De l'autre côté à présent, il faut renouveler l'opération en tournant cette fois-ci dans le sens horaire, pour extraire la cartouche de pédalier du boitier du cadre.
Dépose de la cartouche de pédalier.

Le moment est bien choisi pour vérifier l'intérieur du boitier de pédalier: n'y a-t-il aucune vis qui passe à l'intérieur (attention à ne pas vous blesser sur la pointe) et qui serait susceptible de gêner l'installation du moteur ? Cela pourrait être le cas si un guide câbles est vissé sous le boitier de pédalier. Dans ce cas, n'hésitez pas à dévisser partiellement ou complètement ces vis que vous pourrez remettre en place à la fin de l'installation du kit. Comme l'intérieur d'un boitier de pédalier est rarement sain, il n'est pas absurde de le nettoyer et d'y passer du stop rouille avant de procéder à la suite du montage.Un peu de stop rouille ne fera pas de mal.

Vérification du colis



Avant de vous mettre au travail, il peut être utile de déballer tout le colis, de s'assurer de la présence de chaque pièce et surtout, de commencer à les repérer pour pouvoir les reconnaitre au moment où elles seront requises.

Un colis pléthorique !

Outre le bloc moteur (qui contient le contrôleur) et l'afficheur (C961 ou C965), votre colis contient toute sorte de pièces dont certaines sont indispensables pour monter le kit:

- une paire de manivelles

- une couronne de pédalier

- six vis noires à têtes hexagonales creuses destinées à fixer la couronne

- une bride de fixation du moteur

- deux vis inox avec rondelles de fixation de la bride

- une bague écrou grise de fixation du moteur sur le boitier du cadre

- un câble de liaison entre les périphériques du guidon, la console et le contrôleur

- un accélérateur de pouce

- un commodo à trois boutons

- un capteur de vitesse sur roue arrière et son aimant

- deux fiches Anderson

Montage du moteur-pédalier



Pose du bloc moteur depuis le côté droit du vélo. Poser le moteur dans le cadre du vélo exige de se placer du côté droit de celui-ci (dans le sens de la marche) et de saisir le bloc moteur afin d'en introduire l'axe dans le boitier de pédalier du cadre. Pousser à fond, on ne doit pas rencontrer de résistance.

Ensuite, après être retourné du côté gauche, prendre le temps d'évaluer quelle sera la meilleure position dans laquelle bloquer le bloc moteur. Plus celui-ci sera placé proche de l'horizontale, et moins il sera susceptible de recevoir des chocs (certains cadres permettent même de dépasser l'horizontale) mais il faut veiller à ne pas bloquer complètement les éventuelles gaines circulant sous le tube oblique du cadre. Le mieux est de les toucher tout en leur permettant encore de glisser, ce qui facilitera leur éventuel remplacement sans déposer le moteur.

La bride a été vissée provisoirement pour faciliter les essais de positionnement.

Il sera bien sûr plus facile de mener les essais de positionnement du moteur en prenant soin de visser provisoirement la bride de maintien avant de le faire. En profiter pour noter que la bride possède deux faces, dont une, qui sera tournée vers le cadre du vélo, est striée de petits ailerons destinés à s'enfoncer dans le cadre de celui-ci. Leur rôle est de bloquer le bloc moteur, afin qu'il ne se mette pas à tourner autour du vélo lorsqu'il sera soumis à de fortes demandes de couple. C'est un peu l'équivalent des torque arms qu'on utilise sur les moteurs moyeu, puisqu'ils sont là pour résister au couple du moteur.

Une étape pas indispensable, mais bien utile



Après avoir vu des images de boitiers de pédalier ayant déjà servi avec le BBS publiées par des membres de Cyclurba, j'ai été convaincu qu'il n'était pas inutile de préparer la surface du boitier de pédalier afin qu'elle coïncide correctement avec les stries de la bride de blocage. Les photos montraient en effet, que le moteur avait travaillé le métal du cadre et que celui-ci avait été abimé. Si au contraire on pratique dans le boitier de pédalier du cadre, de petites fentes correspondant à la partie mâle de la bride, le moteur sera bloqué dès la première installation et ne frottera plus sur le cadre.

La première étape de ce travail a consisté en marquer au feutre le pourtour du boitier de pédalier à chaque endroit où la bride allait s'enfoncer dans le métal.Repérage des stries de la bride sur le boitier de pédalier à l aide d un feutre.

On repère ensuite assez facilement l'écartement d'un trait à un autre, ce qui permet de corriger les éventuelles erreurs.

Voici un aperçu de ce que peut donner ce travail préparatoire au feutre.

Préparation du travail à la lime.

Ensuite, il faut travailler quelques minutes à la lime pour pratiquer une petite fente d'un demi-millimètre de profondeur au niveau de chaque trait. On peut utiliser la bride pour vérifier de temps à autres si les stries correspondent bien avec les fentes: la bride se bloque alors et on ne peut plus la faire tourner. La lime peut être positionnée sur le cercle du boitier de pédalier en suivant le diamètre car chaque fente possède sa semblable en face d'elle. Voici une photo qui donne une idée du travail à réaliser.Aperçu de l état final du boitier de pédalier avant la pose définitive du moteur.

Ce travail n'est pas indispensable au montage d'un kit Bafang BBS mais si vous vous sentez capable de le réaliser, il ne faut pas hésiter à y consacrer quelques minutes, on a alors la satisfaction de constater que le moteur se bloque immédiatement au remontage et ne tourne plus autour du boitier de pédalier. C'est rassurant pour la suite.

Serrage définitif du moteur dans le cadre



Toujours du côté gauche, il s'agit à présent de visser la bague de blocage. Sur un boitier de 73mm, la notice précise que cette bague seule est indispensable. Le liquide frein filet dont elle est pré-enduite suffit à la bloquer sur le moteur. J'ai cependant utilisé le contre-écrou, plus pour des raisons esthétiques, car il permet de cacher cette bague grise (et il est marqué Bafang).Pose de la bague enduite de frein filet.Pose du contre-écrou (facultative).





Pose de la couronne de pédalier



Le pédalier d'un moteur pédalier moderne n'est pas relié directement aux manivelles. C'est le bloc moteur qui l'entraine, même quand le cycliste arrête de pédaler. Pédaler en arrière n'a aucune influence sur la couronne, ni sur la chaine. Cela est bien pratique !

C'est la raison pour laquelle le pédalier doit à présent être fixé au bloc moteur à l'aide des cinq vis noires et des rondelles Grower. Attention, la forme du pédalier est assez contre-intuitive ! D'habitude, la forme des pédaliers donne plutôt l'impression que les dents s'éloignent du vélo pour venir vers l'observateur. Ici, c'est l'inverse, aussi ne montez pas votre couronne dans le mauvais sens sans quoi le plateau sera trop excentré par rapport au vélo et la chaine sera tordue, sans compter qu'il deviendra très difficile d'utiliser le dérailleur avant comme guide-chaine.Serrage des cinq vis de la couronne de pédalier.

N'oubliez pas de passer la chaine autour de la couronne avant de la positionner sur le moteur. C'est le moment de vérifier que votre dérailleur est bien placé pour servir de guide-chaine anti-déraillement. Au pire, on peut le monter ou le descendre sur le tube de selle et également régler la tension du câble et les vis de butée. Conserver deux positions de dérailleur avant pour s'adapter à la position de la chaine à l'arrière n'est pas forcément une mauvaise idée.Pose des nouvelles manivelles.


Une fois tout cela bien réglé et attendu qu'il n'est peut-être pas nécessaire de poser un protège-pantalon en plastique sur un VTT, le temps est venu de poser les nouvelles manivelles.



Après le moteur, les périphériques



Le montage du moteur est à présent terminé. Les câbles que l'on voit pendre à la sortie du bloc sont l'alimentation du contrôleur (deux Anderson, un rouge pour le positif et un noir pour le négatif), le câble contrôleur qui recevra toutes les informations des périphériques et communiquera avec la console et enfin, le câble qui vient du capteur de vitesse.

Il n'est pas inutile de commencer à réfléchir à leur cheminement...

Il faut à présent s'attaquer au cintre (le guidon), car celui-ci doit recevoir la console, le commodo trois boutons et l'accélérateur au pouce.Dépose des éléments présents sur la gauche du cintre.

La première étape consiste en l'extraction des grips de bout de cintre. On peut éventuellement s'aider d'une seringue pour injecter du liquide vaisselle sous le caoutchouc pour mieux le faire glisser par la suite. Il sera aussi nécessaire de déposer les poignées tournantes ou les shifters.

A la place, on va intercaler le commodo à trois boutons qui sert à allumer et commander la console. C'est lui notamment qui va servir à choisir entre les niveaux d'assistance ou allumer le rétro-éclairage de la console (appui long sur le bouton du milieu). C'est lui aussi qui permettra au vélo de rouler tout seul lorsqu'on marchera dans une côte (appui long sur le bouton du bas).

Ensuite, on peut remonter tout ce qu'on a déposé, c'est terminé de ce côté là.Installation de la console C961.

Le moment est bien choisi pour installer la console car celle-ci pend au bout du câble qui la relie au commodo. Les petites intercalaires en plastique fournies avec le support peuvent s'écarter un peu sans casser, ce qui est bien pratique pour les passer autour du cintre. Les guidons plats facilitent évidemment ce travail, qui est plus compliqué avec un cintre de descente (voir photo).

Du côté droit, il faut procéder aux mêmes déposes/reposes pour pouvoir installer l'accélérateur de pouce. Celui-ci sera relié à la rallonge de câbles qui permet de raccorder la sortie du contrôleur.Pose de l accélérateur de pouce.

Le bouton de l'accélérateur de pouce peut être placé sans gêne assez bas, aussi il ne faut pas hésiter à laisser les sorties de poignées tournantes le dominer.

Pour la plupart de ces périphériques, une toute petite clé hexagonale (clé Allen) est nécessaire. On en possède parfois dans le matériel qui a servi à monter des meubles suédois.

Lorsque enfin, on a réussi à tout remettre en place, on aboutit à un vélo qui ressemble à ce que montre la photo, avec quelque câbles qui pendent çà et là. Fort heureusement, il ne reste plus grand-chose à faire, si ce n'est relier ces câbles entre eux, les caler contre le cadre pour qu'ils n'aillent pas se prendre n'importe où, et installer le capteur de vitesse vélo sur la base arrière gauche et les rayons de la roue arrière. Lui aussi devra être relié à un câble spécialement dédié qui sort du contrôleur, grâce à l'un des connecteurs étanches heureusement installés.

Poste de pilotage au grand complet.





Le capteur de vitesse vélo



Le capteur de vitesse du vélo consiste en une douchette électromagnétique fixée sur la base gauche de celui-ci qui capte le passage régulier d'un aimant vissé sur un rayon de la roue.

Il faut d'abord choisir un rayon extérieur et fixer modérément l'aimant dessus en vissant les deux parties avec les doigts. A ce stade, on peut encore faire coulisser l'ensemble sur le rayon pour en régler la position.

Ensuite, à l'aide de deux colliers en nylon de type Rilsan (fournis), on fixe la douchette sur le cadre du vélo, à peu près en face de l'endroit où va passer l'aimant. On coupe le surplus de collier et on finit de régler la position de l'aimant en la faisant coïncider avec la douchette avant de serrer la vis de l'aimant avec un tournevis plat.Le capteur de vitesse fonctionne grâce à un aimant positionné sur la roue arrière.

Repérer que la douchette possède une led rouge qui éclairera l'arrière du vélo lorsque le contrôleur sera sous tension. Pas bête...

Lorsque tout est en place, il ne reste plus qu'à réfléchir au bon cheminement du câble provenant du contrôleur et à le relier à la douchette en utilisant la fermeture à vis.



Dernières connexions et mise en fonction !



Il ne reste qu'à connecter le contrôleur aux périphériques du cintre et à la console, ainsi qu'à lui fournir l'alimentation de la batterie pour que le vélo assisté soit fonctionnel.

Le câble rallonge qui permet également de câbler des instruments de coupure d'assistance (levier de frein, bouton d'urgence, aide au passage de vitesses pour les boites fragiles), peut cheminer le long du tube oblique. Le surplus peut aisément être entortillé dans une zone dissimulée ou à la base du tube de selle, comme sur la photo.

Connecteur étanche du contrôleur à la console.

En haut, le câble est relié à la console, ainsi qu'au commodo à trois boutons, puisque c'est lui qui permet de commander l'allumage du contrôleur.

Reste alors à relier le contrôleur à une source de courant continu, sous 36 volts. C'est à cet effet que les deux connecteurs Anderson noir et rouge sont disponibles sous le moteur. Le rouge doit être relié au plus de la batterie et le noir au moins. Si la batterie dispose d'un bouton ou d'une clé d'extinction, il est préférable d'effectuer tous les branchements avant de mettre la batterie sous tension. De même, on ne touchera pas aux autres connexions tant que le contrôleur est sous tension, sous risque de détruire la console ou le contrôleur.

Raccordement à la batterie via connecteurs Anderson.

C'est le moment de vérité ! Si vous avez tout effectué convenablement, vous devriez à présent pouvoir faire fonctionner l'assistance du vélo.

La première chose à faire est de mettre le contrôleur en éveil afin d'allumer la console. Pour cela, il faut appuyer plus d'une seconde sur le bouton du haut du commodo (celui des trois qui ne porte ni le signe plus, ni le signe moins).

Si tout est normal, la console doit se mettre sous tension et les pictogrammes apparaitre. Par un appui simultané sur les boutons + et -, on entre alors dans les réglages de la console. Enfin, en actionnant les pédales ou l'accélérateur de pouce, on doit remarquer l'action du moteur sur le pédalier, plutôt discrète si on a actionné les pédales, plus violente si on a utilisé l'accélérateur de pouce.

Si tout cela fonctionne sans faire de bruit, alors le kit BBS a été correctement monté. Il est temps d'aller faire des essais sur route et surtout, sur chemins !

Allumage de la console par un appui long.


Article suivant: Quels accus pour remplacer les piles dans les appareils courants?
Article précedent: Reprogrammation des BBS01 et BBS02

Réagir, poser une questionProposer un articleS'abonner aux articlesConseiller l'article à un ami












remise 10% anniversaire moteuretvelo

A propos de cet article
Profil de Havocinfos Article de Havoc.
Modérateur vélotaffeur vététiste Sunn.
site web site web

N° Article : 772
Article lu 12378 fois.
Créé le 13-12-2014 à 20h54.
Modifié le 14-12-2014 à 08h30.

Cliquez ici pour valider cet article Validation * * *

modifier cet article Mettre à jour l'article
Cliquez ici pour rediger un nouvel article Redigez un nouvel article
Discutons de cet article sur le forumVos réactions, sur le Forum
Liens externes
Autres articles du dossier

Tous nos articles Tous les articles